INITIATIVE LOCALE – Dans la région toulousaine, le Drive tout nu propose aux consommateurs un service de retrait de courses zéro déchet. Les produits sont locaux et sans emballage.

Selon une étude de l’observatoire de la consommation, 84 % des Français aimeraient consommer d’une manière plus responsable, mais ne trouvent pas toujours de solution. C’est pour répondre à ce nouveau besoin que Pierre et Salomé Géraud ont décidé de créer le Drive tout nu. Ce concept, unique en France, expérimenté dans la région toulousaine, propose aux habitants une offre de 250 produits alimentaires, ménagers ou cosmétiques, vendus via un site internet dans un esprit “Zéro déchet”.

Les clients choisissent leur quantité et retirent ensuite leur commande dans un point de collecte fixe. Le plastique est banni. Les pâtes, le riz, et même les crèmes de beauté sont livrés dans des bocaux en verre réutilisables.  Les produits ménagers sont conditionnés dans des bidons zéro plastique. 60 % des produits sont issus d’un circuit court, provenant de fournisseurs situés à moins de 100 km de Toulouse. Le bio est privilégié. Le site espère proposer d’ici quelques mois jusqu’à 1 000 références de produits de consommation courante issus de producteurs locaux.

Faire ses courses sans emballage

Pour séduire les habitants des zones péri-urbaines de Toulouse, la start-up a choisi de proposer un système de retrait des achats dans un point de collecte à un rythme hebdomadaire, un peu sur le modèle des AMAP. Le point de retrait change pour l’instant tous les mois, mais sera bientôt défini en fonction de la zone où la demande sera la plus forte. Un Français produit en moyenne 290 kg de déchets par an, et la facture du traitement des ordures ménagères s’élève à près de 7 milliards d’euros. La consommation en vrac apparaît comme une solution pour réduire l’impact sur l’environnement.

Pierre Géraud, ingénieur agricole de formation, a commencé à s’interroger sur notre façon de consommer lors de différents séjours en Afrique et en Asie : « Quand j’ai observé la quantité de déchets qui était produite, alors que le réemploi est assez développé dans ces régions du monde, je me suis dit que nous pouvions faire plus d’efforts en Europe. » Le créateur de Drive tout nu a également grandi dans une famille de réfugiés espagnols, ouvriers agricoles, qui avaient pour habitude de ne ne rien jeter : « J’ai été formé au réemploi durant toute mon enfance », sourit-il. Grâce à son projet, il espère accompagner une transition vers une gestion des déchets plus raisonnée et changer durablement les habitudes de consommation.


Commentaires