INITIATIVE LOCALE – À Rouen, le libraire de la bouquinerie Le rêve de l’escalier permet à des personnes modestes de repartir avec des livres payés d’avance par des inconnus.

L'Escalier du rêveIl y a trois ans, un ami m’a parlé des cafés suspendus, j’avais trouvé la démarche vraiment géniale et je me suis dit qu’on pouvait l’adapter aux livres”, explique Mickaël Feron, le patron de la librairie d’occasion Le rêve de l’escalier, installée au centre-ville de Rouen. Le lieu est fréquenté par des habitués qui aiment s’offrir des romans ou des essais à petits prix. Certains clients ont pris l’habitude de laisser une pièce de 2 euros à chacun de leur passage en caisse. Cette somme permet ensuite d’offrir un livre à un client plus modeste.

Ce geste solidaire surprend souvent ceux qui en bénéficient : “L’autre jour, une maman est entrée dans la boutique avec ses trois enfants. Elle leur disait de prendre juste un livre chacun, car elle n’avait pas assez d’argent. Quand je lui ai dit qu’elle pouvait en choisir trois autres gratuitement,  elle n’en revenait pas. Les gens ne sont plus habitués à ces cadeaux inattendus“, témoigne le bouquiniste.

Quand le livre crée des liens

De temps à autre, des SDF qui connaissent bien le lieu viennent spontanément demander un “livre suspendu” ou alors ce sont des étudiants sans le sou qui osent timidement faire la demande. Chaque mois, 25 livres sont offerts en moyenne à des clients modestes grâce à cette démarche solidaire. “Il n’y a aucun jugement, la précarité, je l’ai connue lorsque j’ai été étudiant, ce n’est pas toujours facile de demander“, précise Mickaël Feron.

Bien plus qu’une simple librairie, Le rêve de l’escalier se présente comme un lieu de vie ouvert sur le monde où l’on peut  passer un moment sans rien acheter, juste pour le plaisir de bavarder. Des lectures, des concerts, toujours gratuits, sont aussi régulièrement organisés. Le libraire aime être un passeur de culture, éveiller la curiosité : “Je crois que faire découvrir des univers musicaux ou littéraires différents participe à la lutte contre les préjugés. La démarche du livre en attente contribue à diffuser des valeurs qui résonnent fortement en moi“, poursuit le libraire.

« Le partage, c’est mon sacerdoce »

Si Mickaël Feron rêve d’une société plus solidaire, il ne se contente pas d’en rêver. Depuis plusieurs années, il distribue entre 200 et 400 livres chaque été sur les bancs de la ville de Rouen. Ce geste totalement gratuit s’inspire d’un phénomène planétaire : le bookcrossing.  La démarche consiste à faire circuler les romans qui s’entassent dans nos armoires. Il suffit d’enregistrer ses livres sur le site dédié au mouvement, d’imprimer une étiquette avec un numéro de référence et de la coller sur les livres que vous souhaitez faire voyager pour démarrer l’aventure. Une fois libérés dans la nature, il est  possible de suivre leurs traces à distance via le site. Le libraire a aussi contribué à la création d’une boîte à livres dans son quartier.  Un moyen simple et ludique de faire du troc en bas de chez soi. Aujourd’hui, il se réjouit de constater que sa démarche de livres en attente a inspiré certains de ses collègues d’autres villes en  France : «La solidarité pour moi passe forcément par l’action. Plus nous serons nombreux à faire ces petits gestes, plus nous pourrons changer le regard sur le monde qui nous entoure.»


Commentaires