La Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) a sondé les Français pour savoir quelles étaient les communes où il est facile de se déplacer à bicyclette et, au contraire, les mauvais élèves. Bilan de cette consultation : les mairies peuvent mieux faire !

Le résultat est sans appel ! Les communes ont des efforts à faire pour faciliter la vie des habitants souhaitant se déplacer en vélo. Seulement 21 villes sur les 316 classées se sont vu attribuer une note supérieure à la moyenne par les 113 000 personnes qui ont participé au baromètre des villes cyclables, organisé de septembre à novembre 2017. Les interrogés ont répondu à une vingtaine de questions et, à chaque fois, donné une note de 1 à 6, 6 étant la note la meilleure note. Cela donne une moyenne générale pour chaque ville, mais seules les communes ayant obtenu 50 réponses au minimum figurent dans les classements.

Et les mieux lotis sont…

Aucune municipalité a reçu la note « excellent » et « très favorable ». 1 % des villes faisant partie du classement ont reçu la note “favorable”, 5 % “plutôt favorable”, 24 % “moyennement favorable”. 69 % des communes ont été classées parmi les mauvais élèves (“plutôt défavorable”, “défavorable” ou “très défavorables”).

Du côté des bons élèves, dans le classement des villes de plus de 200 000 habitants, Strasbourg (“favorable”), Nantes (“plutôt favorable”) et Bordeaux (“moyennement favorable”) trustent le podium. En ce qui concerne le classement des villes de 100 à 200 000 habitants, Grenoble a obtenu la note « plutôt favorable », puis Dijon et Angers, la note « moyennement favorable ».

Parmi les élèves sérieux, il y a aussi la commune sarthoise La flèche et la francilienne Sceaux qui ont la note « B » (« favorable »). Belfort, La Rochelle, Versailles, Chambéry ou Belfort, quant à elles, sont perçues comme des villes « plutôt favorables ». Paris, Rennes, Lille, Metz, Caen, Le Havre, et Le Mans sont également bien notés (“moyennement favorable”).

À lire aussi : Pourquoi l’entreprise de vélos en libre-service Gobee.bike quitte la France

Les cancres sont…

Chez les cancres, on note Clermont-Ferrand, Brest, Vannes, Orléans, Bourges, Nancy, Troyes, Montreuil, Rouen, Poitiers, Pau, Montpellier et Toulouse (« plutôt défavorable »), Saint-Étienne, Quimper, Châteauroux, Reims, Amiens, Calais, Saint-Denis, Boulogne-Billancourt, Limoges et Nice (« défavorable »), Montélimar, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Argenteuil, Narbonne, Béziers, Marseille, Ajaccio, Nouméa et Cayenne  (« très défavorable »).

Les interrogés, pour améliorer la situation, estiment que les mairies devraient construire ou développer un réseau cyclable complet et sans coupure, ainsi que des stationnements vélo adaptés et sécurisés. Certains expliquent par ailleurs qu’il convient de limiter le trafic motorisé en ville.


Commentaires