EN BREF – L’idée n’est encore qu’à l’étude, mais le gouvernement, dans son objectif de recycler 100% des plastiques, réfléchit au retour d’une forme de consigne. Elle ne concernerait pas les contenants en verre, mais les bouteilles en plastique, voire les canettes en aluminium. Quand autrefois il s’agissait de réutiliser les bouteilles en verre, là ce serait plutôt en vue du recyclage des contenants en plastique.

Bientôt, la consigne sera peut-être de revenir… à la consigne, disparue en France dans les années 90. Cela consistait à « rendre » une bouteille en verre pour recevoir quelques sous en échange (en réalité, la caution intégrée au prix d’achat). L’idée, à l’époque : réutiliser les bouteilles lavées au niveau local et éviter le recyclage, une opération somme toute énergivore.

Testez vos connaissances sur le recyclage de vos déchets ici.

En France, il existe aujourd’hui des initiatives similaires à la consigne d’antan : l’entreprise Lemon Tri propose plus ou moins le même concept sur ses distributeurs, et l’association Bout’ en bout tente de construire une filière en Pays de la Loire pour les bouteille en verre : elle répertorie les commerces qui se sont engagés à valoriser le verre pour les réutiliser sans les recycler.

Paris et Marseille partantes pour essayer la consigne

Le gouvernement souhaite que 100 % du plastique soit recyclé d’ici 2025. Pour l’instant, contrairement à l’Allemagne (90 % des contenants en plastique sont valorisés), la France n’est pas bonne élève pour la collecte et le recyclage des canettes et des déchets en plastique. “Pour les canettes en aluminium, (on a) un taux de recyclage de 45 %. Pour les bouteilles en plastique, c’est 60 %”, a noté Brune Poirson, la secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique, sur RTL.

Pour tenter de faire mieux en ce concerne le recyclage, une concertation avait été mise en place pour trouver des pistes, et, parmi elles, la consigne des bouteilles en plastique a émergé. La pratique pourrait être expérimentée à Paris et Marseille, qui sont partantes pour essayer cette initiative visant à recycler davantage. Des points de collecte pourraient être installés dans les commerces ou sur la voie publique, comme cela se fait outre-Rhin. La caution ferait partie du prix d’achat de la canette ou de la bouteille. Elle s’élèverait à quelques centimes d’euros et pourrait être récupérée sous différentes formes (bons d’achat, espèce, don pour une association etc.).


Commentaires