4 antisèches face aux remarques relous à Noël – Les fêtes de fin d’année et leurs interminables repas sont souvent l’occasion de débattre en famille ou entre amis de sujets qui fâchent (ou pas). Quand les clichés sur les questions écolos s’invitent à table, l’important est de trouver les bons arguments. Voici quelques pistes pour vous aider à muscler votre répartie avec bienveillance.

Quelqu’un dit : “”Comment ça, tu ne manges pas de foie gras ?””

Comment éviter ça :

RÉPONSE – C’est l’un des produits incontournables des fêtes de fin d’année. Faire le choix de s’en passer est donc une décision très personnelle. Le gavage forcé restant une étape quasiment incontournable de la production de foie gras, il soulève la question de la souffrance animale. L’introduction d’une bouillie de maïs dans l’œsophage des oiseaux, deux fois par jour, entraîne régulièrement des lésions et des infections. Des méthodes alternatives existent. En Espagne, un producteur privilégie l’engraissement naturel. Ses oies sauvages élevées en liberté se nourrissent sans contraintes d’herbes, de figues et de maïs. Mais pour déguster ce foie gras éthique, il faudra débourser… 163 euros (pour 180 grammes).

Vous en êtes à la 2ème antisèche. Découvrez les autres ici.

Cet article est un extrait de la 18e édition de UP le mag. Vous pouvez dès à présent l’acheter sur la boutique en ligne.
Découvrez dès maintenant un aperçu du trimestriel :

À lire aussi : COP23 : “L’urgence climatique ne peut plus se heurter à l’immobilisme”


Commentaires