INITIATIVE –  Vivre sur l’eau dans le respect de l’environnement et en quasi autonomie énergétique ? Ce sera possible demain avec le boathome, un concept de maison-bateau innovant unique en France développé par une entreprise familiale située en Lorraine.

Imaginez une maison qui se déplacerait sans bruit et sans énergies fossiles au fil de l’eau. Une maison qui serait aussi un bateau et qui vous permettrait de voyager sur les canaux en partie grâce à l’énergie solaire. Cet habitat autonome et mobile respectueux de la nature est né en 2015 dans l’esprit de Guy Zins, ingénieur en mécanique installé à Grosbliederstroff en Moselle. Actuellement, le premier prototype de cette maison atypique navigue sur un canal en plein cœur de Strasbourg.

Une innovation technologique

Nous n’avons pas inventé le fait de vivre sur l’eau, ni la motorisation électrique, ni les panneaux solaires. Ce qui est innovant, c’est que nous avons combiné toutes ces innovations ensemble pour créer un concept d’habitat différent“, relève Sarah Zins, qui travaille auprès de son père Guy, au développement commercial du concept. La maison-bateau est constituée d’acier et bois. Elle est posée sur deux flotteurs en acier sur le modèle d’un catamaran et se déplace grâce à l’énergie produite par des panneaux photovoltaïques et un moteur à propulsion électrique. Pour l’utiliser, il suffit de posséder un permis fluvial. La maison-bateau est homologuée pour naviguer et stationner sur les voies navigables de France. De port en port, une simple prise électrique permet de recharger les batteries. Le bateau dispose avec ces différentes sources d’énergie d’une autonomie de 10 heures.

Une maison atypique made in France

Nous sommes une entreprise familiale et nous travaillons avec des artisans locaux“, précise Sarah Zins. Un parti pris pour assurer la qualité du produit. “C’est important pour nous de travailler localement. Il y a une forte expertise du travail de l’acier en Lorraine“, poursuit-elle. Trois modèles vont être commercialisés en 2018. Ces maisons-bateaux d’une surface habitable allant de 44 à 70 mètres carrés seront proposés entre 178 000 et 390 000 euros.  On reste cependant encore très loin des projets de villes flottantes qui enflamment l’imaginaire de certains architectes et qui pourraient voir le jour en Polynésie française prochainement.


Commentaires