INITIATIVE LOCALE – Utile socialement et pour l’environnement, cette entreprise a ouvert des structures dans différents endroits de France et emploie plus de 80 % de personnes en situation de handicap.

AfB s’inspire d’un modèle allemand fondé en 2004 par Paul Cvilak, un entrepreneur qui souhaitait mettre le développement durable et le handicap au centre du développement de son entreprise. Il s’est en effet engagé à créer 500 postes pour des personnes en situation de handicap à l’échelle européenne. AfB s’est développé très rapidement et en l’espace de 10 ans une quinzaine de structures ont ouvert en Allemagne mais aussi en Autriche et en Suisse. En 2011, le Français Éric Laur, qui avait travaillé par le passé pendant de nombreuses années avec Paul Cvilak dans de grands groupes informatiques, a repris contact avec lui. À l’image de Paul, Éric Laur souhaitait faire une action utile. Les deux entrepreneurs ont alors décidé d’importer ce modèle d’entreprise en France. Les entités allemande et française restent indépendantes juridiquement et financièrement, mais coopèrent et partagent leurs compétences.

Baptiste Charvier, technicien informatique en charge de la saisie des équipements en compagnie d’Eric Laur – Crédit : EMKA Photographe

De nombreuses entreprises se débarrassent de leurs parcs informatiques régulièrement. « Certaines changent tous les deux ans, d’autres tous les cinq ans ou plus, tout dépend des secteurs », explique Alexandra Rabiller du service Communication & Marketing d’AfB France. Ce matériel, AfB le collecte et le revend à moindre coût sur sa boutique en ligne, après avoir effacé les données et fait quelques réparations si besoin. D’autres fois, s’il est trop obsolète, elle se charge du recyclage et revend la matière première, « avec l’objectif de faire le moins de déchets possibles », précise Alexandra Rabiller. Cette option est plus écologique que d’envoyer le matériel en décharge, selon elle. Parfois, la collecte est facturée, d’autre fois, AfB rachète le matériel ou au contraire bénéficie de dons d’entreprises sensibles à sa démarche.

L’écoute au cœur de la démarche

AfB France est une entreprise adaptée, c’est-à-dire qu’au moins 80 % de ses employés sont des personnes en situation de handicap. « Chez nous, le handicap est représenté dans tous les métiers, que ce soit dans l’administratif, le marketing ou les ateliers de réparation », indique Alexandra Rabiller. Le handicap peut être physique ou pas, visible ou pas, et l’adaptation se fait au cas par cas, selon les situations, avec les responsables d’équipes. « Le plus important, c’est l’écoute et la présence », affirme la chargée de communication. Selon elle, il est possible de créer des entreprises adaptées dans tous les secteurs, pas seulement l’informatique, l’important est de ne pas avoir d’idées reçues sur le handicap.

Déchargement du camion, avec Rémi Florenson, directeur technique et logistique AfB France – Crédit : EMKA Photographe

Aujourd’hui, AfB France emploie une cinquantaine de personnes sur quatre sites, à Annecy, Grenoble, Caen et Nantes. L’essaimage s’est fait en fonction des opportunités et des volontés sur place. « Nous sommes situés là où des entreprises font appel à nous, afin de limiter les transports et être plus transparents », indique Alexandra Rabiller. Ces partenaires sont sensibles à sa démarche écologique et sociale. Et si la société est une SAS (société par actions simplifiée), elle a fait inscrire dans ses statuts qu’elle était « à but non-lucratif », et appartient pleinement au secteur de l’économie sociale et solidaire.

Vidéo de présentation de l’entreprise :

Les entrepreneurs sociaux inspirent UP le mag ! Un projet local et original, accompagné par la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes


Commentaires