REPORTAGE – Deux ans après l’Accord de Paris, le train du climat accueille les curieux gratuitement jusqu’au 15 décembre à la gare de l’Est, à Paris. Une exposition sur le dérèglement climatique, participative, qui ouvre ses portes durant l’événement One planet summit, organisé par Emmanuel Macron le 12 décembre.

Un TER aux wagons orange et jaune est entré en gare de l’Est, à Paris. À bord, une exposition temporaire sur le changement climatique montée par l’association Les messagers du climat, Météo et climat (ils fédèrent la communauté des sciences de l’atmosphère et du climat) et en partenariat avec la SNCF. L’idée : intéresser le grand public à l’enjeu environnemental, cerner l’implication des activités humaines sur le réchauffement climatique et trouver des solutions pour limiter et ralentir la dégradation de la planète.

Le train du climat à la gare de l'Est

A l’intérieur du train, une exposition pour réfléchir, une exposition pédagogique et participative (crédit : Vincent Baillais)

Jusqu’au 15 décembre, le train du climat accueille  tous les curieux, gratuitement, y compris les enfants, pour les sensibiliser et contribuer à faire évoluer les comportements de chacun au jour le jour. L’exposition incite à la réflexion sur le monde de demain. Comment nourrir 10 milliards d’habitants sur terre, quelles villes concevoir ? Comment consommer mieux ?

Chaque visiteur peut contribuer en laissant des idées, des post-it et des stylos sont à disposition. On trouve notamment une contribution d’un élève qui propose de consommer moins de viande… en mettant plus de frites dans l’assiette à la cantine ! Dans le train, on découvre également des panneaux d’explication et de sensibilisation, ainsi que des vidéos pédagogiques pour tout savoir sur les évolutions du climat et comment les humains protègent, ou non, la planète Terre.

Dans le train, des panneaux d'explication, de sensibilisation pour les enfants, des vidéos

Dans le train, des panneaux d’explication, de sensibilisation pour les enfants, des vidéos (crédit : Vincent Baillais)

“Ne pas renoncer”

Le train, qui avait fait le tour des villes de France en amont de la COP 21, reprendra la route à la rencontre des Français pour lancer le dialogue et diffuser le message au plus grand nombre. Prochain étape en 2018 : la Nouvelle-Aquitaine, où le réchauffement moyen est de 1° depuis 1950, soit un peu moins qu’ailleurs en France.

Brune Poirson, Secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot

Brune Poirson, Secrétaire d’État auprès de Nicolas Hulot, découvre l’exposition lors de l’inauguration (crédit : Vincent Baillais)

À l’heure actuelle, il compte bien faire parler de lui à l’occasion du One planet summit : le grand raout organisé par Emmanuel Macron, qui accueille le 12 décembre ses homologues du monde entier, et ce deux ans après l’Accord de Paris sur le climat, pour évoquer les solutions à mettre en œuvre afin de parvenir à nos objectifs environnementaux à l’échelle du pays ou des villes.

À lire aussi : COP 23 : « L’urgence climatique ne peut plus se heurter à l’immobilisme »

Brune Poirson, la Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition Nicolas Hulot, présente à l’inauguration, le 7 décembre, dit que la France doit être « ambitieuse ». « C’est, poursuit-elle, en changeant les mentalités de tout le monde et en montrant ce qui est possible de faire au quotidien», qu’ « on ne se résignera pas » et  “qu’on y arrivera” (à limiter le réchauffement). Puis à elle de conclure : « C’est bien que le train aille vers les citoyens afin que se diffusent les connaissances. Il ne faut pas renoncer, jamais. »

Entrée gratuite jusqu’au 15/12/17. Fermé le 12/12 (journée réservée aux scolaires), voie 30 en gare de Paris-Est


Commentaires