ON NAGE – En 2019, les Parisiens pourront piquer une tête dans le lac Daumesnil, au sein du bois de Boulogne.

Anne Hidalgo, ses habitants et les touristes auront, en leur disposition, un nouveau coin d’eau au sein de la capitale. La mairie de Paris a validé, le 22 novembre 2017, le projet d’aménagement d’une baignade publique et gratuite dans le lac Daumesnil, un lac artificiel construit au XIXe siècle, au plein milieu du Bois de Vincennes. Et ce, d’ici 2019.

Il s’agira d’une aire de baignade naturelle de 8 000 m2 divisée en trois zones de profondeur et qui sera alimentée avec de l’eau non potable traitée par filtration biologique, écrit Le Parisien. Les trois parties seront ouvertes de juin à octobre. À terme, l’idée, c’est d’accueillir 75 000 personnes sur une saison (2 200 baigneurs, au quotidien).

La Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie s’inquiète, elle, dans un rapport pour les arbres de l’île de Bercy, pourtant reconnus en 2015 « Ensemble arboré remarquable » par la Ville et le label “Arbres remarquables de France”.

La maire du 12e, la socialiste Catherine Baratti-Elbaz, explique que  4 200 m2 d’espaces seront revégétalisés. “La plantation de nouveaux arbres ou l’installation de deux bassins filtrants constituant des puits des puits de biodiversité“, a-t-elle précisé, citée par BFM TV.

Un plongeon pour Hidalgo ?

L’été dernier, la majorité municipale avait déjà ouvert un premier lieu de baignade urbaine « naturelle » et UP avait enfilé le maillot pour tester la qualité de l’eau. Les Jeux olympiques de Paris, en 2024, approchent, et l’idée c’est de proposer une épreuve dans la Seine, comme Paris faisait autrefois.

Les Parisiens connaissent bien la promesse. Jacques Chirac, bien avant Anne Hidalgo, avait déjà sauté le pas et promis de faire un plongeon. Sa successeure osera-t-elle sauter à l’eau, comme elle l’a vaguement dit une fois ?


Commentaires