EN BREF – Une enquête publiée par l’Observatoire des usages émergents de la ville révèle que le modèle des villes connectées ne séduit pas les citoyens français.

Comment réinventer les métropoles ? À quoi ressemblera la cité du futur ? C’est pour mieux anticiper l’évolution des modes de vie en milieu urbain que 4 000 Français ont été interrogés sur leur rapport à la ville. Premier constat : un Français sur deux n’a pas envie d’y rester. Un chiffre encore plus élevé dans la capitale, où plus d’un Parisien sur deux rêve de «  déménager et d’aller vivre ailleurs ». 59 % des habitants des centres-villes de 16 autres métropoles françaises pensent la même chose. La pollution, le bruit, le coût de la vie et l’absence de contact avec la nature sont les principales raisons évoquées par les habitants des grands centres urbains pour justifier leur désir d’évasion.

La ville Nature l’emporte sur la ville connectée

30 % des Français souhaitent vivre dans une petite ville ou un village à la périphérie d’une grande ville. Comment anticiper, dans ces conditions, l’avenir des grandes métropoles ? Et comment la transformer de l’intérieur ?  Au moment où les experts en urbanisme rêvent de créer des villes intelligentes ultra-connectées, l’enquête montre que ce modèle ne séduit pas les Français.  Globalement, les personnes interrogées rejettent l’idée d’une ville futuriste et hyperactive. C’est au contraire le projet d’une ville Nature, où il fait bon vivre, qui arrive largement en tête parmi les différentes possibilités proposées : une cité verte, aérée, fluide où les pratiques collaboratives sont créatrices de liens. Les aspirations des citadins d’aujourd’hui pourront difficilement être occultées à l’avenir. Les citoyens ont manifesté leur volonté de contribuer à construire leur avenir. 64 % des Français sont favorables au développement d’un budget participatif au sein de leur commune.


Commentaires