EN BREF – La grande majorité des fast-foods n’appliquerait pas le tri des déchets, alerte l’association Zero Waste France, qui lance une pétition pour que cela change.

McDonald’s, Quick, Burger King et KFC sur les bancs des accusés. Seuls 5 restaurants sur 122, visités par Zero Waste France, font le tri des déchets. Cela signifie que 96 % des établissements ne respectent pas le règlement qui impose la présence de bacs pour trier les déchets.

Or, ils y sont soumis, en principe. Depuis le décret du 10 mars 2016, la mise en place du tri en ce qui concerne le carton et le papier, les plastiques, les métaux, le verre et le bois, est obligatoire pour les producteurs et détenteurs de déchets non ménagers. Peu importe la quantité de déchets si ces derniers font appel à des entreprises privées. En revanche, si les détenteurs de déchets passent par le service public, ils sont soumis à l’obligation s’ils produisent  plus de 1 100 litres de déchets par semaine. Cela peut donc être le cas pour certains McDo ou Burger King.

Bien que l’obligation de tri s’applique à chaque restaurant individuellement, il semble inconcevable qu’une grande chaîne comme McDonald’s n’ait pas d’ores et déjà accompagné ses franchisés à se mettre en conformité avec la réglementation française”, glisse Laura Chatel, chargée de plaidoyer à Zero Waste France.

Afin  que ces restaurants se mettent au tri des déchets, Zero Waste France a lancé une pétition sur le site Change.org.

Selon Zero Waste France,  qui a mené l’étude entre juillet et septembre 2017 (à Lille, Paris, Toulouse ou encore Toulon), les chiffres de recyclage de McDonald’s (1 400 points de vente en France environ) seraient en baisse : 26,5 % en 2013 et 25 % en 2015. Et la proportion des déchets organiques dans le total des déchets, produits par McDonald’s, a augmenté, relève l’asso, de 13 à 20,3 % entre 2013 et 2015.

Ils “traînent des pieds”

L’association avait lancé les premières piques au printemps dernier. Zero Waste France avait recommandé au géant du fast-food d’opter pour de la vaisselle réutilisable et demandé que McDo généralise le tri des emballages et des déchets organiques.

Réplique de l’entreprise à ce moment-là : selon elle, les restaurants “trient et recyclent les cartons de livraisons et les huiles usagées” qui, elles, servent de biocarburant. Elle avait aussi précisé que le tri sélectif se déploie “progressivement” et que 500 restaurants luttent contre “les emballages abandonnés en partenariat avec les collectivités”.

Interrogée par l’AFP, Flore Berlingen de Zero Waste France avait alors estimé que “McDonald’s France met en avant le recyclage des huiles de fritures, mais c’est une obligation légale, pour le reste, (l’entreprise) traîne les pieds, souligne-t-elle, alors qu’(elle fait) beaucoup mieux dans d’autres pays” comme en Allemagne.


Commentaires