LIRE – Marie Cochard, avec son ouvrage « Notre aventure sans frigo », fait la preuve que le frigidaire n’est pas si essentiel dans une cuisine responsable.

Troquer son frigo pour un bon vieux garde-manger : l’idée peut paraître un peu barrée, elle a pourtant des raisons d’être ! Journaliste spécialisée dans l’écologie, Marie Cochard raconte comment elle a opéré le changement dans l’ouvrage « Notre aventure sans frigo » (Eyrolles, 2017). Un livre rempli d’astuces, de recettes et de témoignages qui permettent de penser différemment la conservation des aliments.

Pourquoi ?

« L’économie d’énergie n’était pas l’objectif principal », nous explique Marie Cochard, d’autant que les modèles de frigos actuels consomment moins d’énergie. Selon elle, cette aventure a surtout été l’occasion d’adopter des habitudes alimentaires plus responsables. Déjà adepte des aliments sains, bios et locaux, elle s’est rendu compte que se passer de frigo permettait de limiter le gaspillage. « On a tout à portée de vue, ça nous a simplifié la vie », nous explique-t-elle. Fini l’infini cercle vicieux du « acheter, jeter, racheter ». Le style de vie « no frigo » permet aussi de favoriser les ingrédients plus sains et savoureux et qui, n’ayant pas connu le froid ou les conservateurs chimiques, ont plus de valeurs nutritionnelles.

Comment ?

L’ouvrage est la preuve que se passer de frigo n’est pas mission impossible, pour peu qu’on connaisse quelques « trucs » de conversation et des recettes pour garder les aliments longtemps : garder les carottes dans du sable, bien emballer les restes, utiliser un beurrier à eau par exemple, mais aussi préparer des fruits séchés ou encore des légumes lactofermentés tels que les citrons confits (miam !). Pas de panique, tout est expliqué dans le livre, illustrations à l’appui. Quant à la viande, il est conseillé de l’acheter au dernier, ce qui n’est pas plus mal pour s’assurer saveurs et fraîcheur optimales.

Certes, mettre en place toutes ces astuces prend du temps, mais un temps bien plus agréable que celui passé dans les rayons d’un supermarché où les Français ” passe 3 heures par semaine en moyenne ” , rappelle l’auteure. Pour sa part, elle a adopté ce mode de vie depuis plus d’un an et compte bien s’y tenir. Sa famille se contente d’un mini-congélateur A++ pour stocker les surplus.

Même les personnes qui n’ont pas prévu de jeter leur frigo à la décharge pourront être intéressées par le livre, car ses recettes alléchantes et astuces anti-gaspi sont utiles pour tous ceux qui veulent manger mieux et gaspiller moins.


Commentaires