Du 8 juillet au 3 septembre, Paris Plages reprendra ses quartiers d’été. Nouveauté pour cette nouvelle édition : pour des raisons environnementales, financières et déontologiques, il n’y aura pas de sable.

Pour sa 16e édition Paris plage se fera… sans sable. Alors que tous les ans, pas moins de 3500 tonnes étaient acheminées dans la capitale pour tapisser les berges de la Seine, la Mairie a décidé de s’en passer cette année.

Plusieurs raisons expliquent ce choix. Renoncer au sable permettra de faire des économies sur de coût d’installation. C’est aussi une façon d’être en phase avec le souci environnemental prôné par la ville en évitant le transport par camions du sable. Enfin Bruno Julliard adjoint à la Mairie de Paris chargé de la culture et du patrimoine évoque aussi des “raisons déontologiques” en préférant mettre un terme au partenariat noué avec le cimentier Lafarge qui offrait tous les ans le sable en question. L’entreprise franco-suisse s’est en effet porté volontaire pour construire le mur entre les Etats-Unis et le Mexique souhaité par le président Donald Trump. De plus, Lafarge est soupçonné d’avoir entretenu des relations commerciales avec Daech, et donc d’avoir financé indirectement le groupe terroriste.

Qu’y aura-t-il à la place du sable ? Des plages d’herbes, de bois et de pavés, qualifiés de plus modernes par la mairie. « L’argent libéré par cette suppression a également permis d’investir dans du mobilier, des buvettes et des aires de jeux qui seront mis à disposition des visiteurs », a expliqué Bruno Julliard, rapporte le quotidien Le Parisien.  

Autre nouveauté de cette édition : Petits et Grands pourront piquer une tête dans le bassin de La Villette, où seront aménagés des espaces de baignade. La Mairie a précisé que la qualité de l’eau sera contrôlée plusieurs fois par jour.

Une question reste cependant en suspens : comment construire des châteaux de sable et autres pâtés… sans sable.


Commentaires