Marine Le Pen et Emmanuel Macron s’affronteront au deuxième tour de l’élection présidentielle 2017, le 7 mai prochain. Une mauvaise nouvelle pour les associations de protection environnementales ? Michel Dubromel, Président de France Nature Environnement a répondu à nos questions.

L’écologie, pour de nombreuses associations de protection de l’environnement, est la grande absente de cette élection présidentielle 2017. Sur BFM TV, avant les résultats du premier tour, l’écologiste Nicolas Hulot faisait ainsi part de son « énorme colère », devant le peu d’intérêt accordé aux thématiques écologiques par les candidats.

Il ne s’est d’ailleurs rallié à aucun d’eux, même s’il a reconnu que Jean-Luc Mélenchon était le seul à réellement bosser sur le sujet” : “C’est celui avec lequel j’ai le plus de plaisir à dialoguer. Sur certains dossiers, c’est même lui qui m’en apprend, notamment sur la mer”, confiait-il sur RTL.

A lire aussi : Présidentielle : que proposent les candidats sur l’écologie ?

Mais, nous connaissons désormais le nom de celui et celle qui s’affronteront au second tour, le 7 mai prochain. Et dans leur programme politique, quelle est la place accordée à l’écologie ? Emmanuel Macron est convaincu “que la modernisation par l’écologie, c’est d’abord un levier de transformation”. Il faut “une mobilisation collective”. Marine Le Pen parle elle d’une “écologie patriote” tout en défendant la filière nucléaire. Un peu flou, et paradoxal. Ce qui n’est pas pour rassurer les militants et défenseurs d’un avenir plus durable…

À l’annonce de l’élection au second tour des candidats Front national et En Marche, Marine Le Pen et Emmanuel Macron, comment  la fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement a-t-elle réagi ?

Michel Dubromel @France Nature Environnement – Marion Perrot

Michel Dubromel : France Nature Environnement, fidèle à ses principes de neutralité, n’a jamais eu pour habitude de donner des « consignes de vote ». Mais elle a appelé tous ses adhérents à aller voter en ayant conscience que l’érosion croissante de la biodiversité, les dérèglements climatiques, l’épuisement des ressources de la planète, les menaces sanitaires ne peuvent plus être ignorés.

Conscients de l’enjeu de l’élection présidentielle et du contexte politique dans lequel elles s’inscrivaient, FNE s’est rapprochée de multiples acteurs de la société civile pour rappeler, dans le cadre d’un appel collectif à paraître, son attachement aux valeurs de solidarité, d’égalité, de liberté, et aux respects des droits pour tous et toutes. Il nous paraît important de rappeler que ces principes de solidarité et d’humanisme sont inconciliables avec toute forme d’exclusion ou de repli sur soi.

Dans son programme, Marine Le Pen insiste notamment sur la nécessité de développer des énergies renouvelables. Quant à Emmanuel Macron, il veut sortir des énergies fossiles. Pour vous, s’agit-il d’effets d’annonce ?

Au-delà des réserves que j’ai déjà mentionnées, il me semble tout à fait prématuré de répondre sur la base de programmes électoraux, tels que nous les connaissons. Le développement des énergies renouvelables est certes inscrit dans le programme de Marine Le Pen mais aussi d’Emmanuel Macron. Ce qui prime avant tout, c’est la cohérence d’une politique qui ne peut être que globale. Et force est de constater que l’écologie est peu ou pas présente dans ce débat et nous le regrettons. À ce stade, aucun changement de matrice n’est proposé dans leurs programmes, l’environnement n’est qu’une simple variable d’ajustement.

Il est impératif que l’environnement soit remis au centre des programmes des candidats à l’élection présidentielle. Parce que des sujets tels que la qualité de l’air, la transition énergétique, l’agriculture ou l’alimentation ont un impact considérable sur le quotidien de chacun/chacune d’entre nous : notre qualité de vie, notre pouvoir d’achat, notre santé, notre emploi, etc. La transition écologique n’est pas une contrainte mais une formidable opportunité pour la France. Ces sujets sont structurants. Ils doivent être portés, partagés, débattus. Cela va bien au-delà de quelques phrases posées sur un tract sur un programme ou échangées lors d’un débat public. 

A lire aussi : Faire le choix de l’électricité renouvelable : un pari gagnant

Pour les élections 2017, France Nature Environnement a fait 10 propositions en matière d’écologie : encourager la sauvegarde des espèces menacées et le respect du vivant, afficher la présence de nanoparticules et de perturbateurs endocriniens, réduire de moitié l’utilisation des pesticides d’ici 2025, … Pensez-vous que les deux candidats pourraient s’en inspirer ?

À la veille du Salon de l’agriculture 2011, la campagne d’affichage dans le métro parisien de FNE, dénonçant les importations d’OGM, les pesticides, les algues vertes, a déclenché diverses demandes d’interdiction de la part d’agriculteurs. @FNE

Nous avons invité les candidats à s’inspirer de nos 10 propositions, qui sont concrètes et applicables rapidement, aussi bien sur les questions de qualité de l’air et d’agriculture, que sur les questions de rénovation des bâtiments et de transition écologique. Et nous nous battrons sans relâche pour que ces thématiques continuent à être portées. En sortant d’une logique de « niche » où l’environnement est du ressort des associations environnementales et les questions sociales du ressort des associations « caritatives » ou des syndicats. Cela n’a pas de sens. Nous vivons une crise multiforme. C’est pour cette raison que nous avons signé l’Appel des solidarités aux côtés d’une centaine d’associations.

L’élément essentiel c’est, selon moi, que nous n’attendons pas tout du « politique ». Nous misons sur le renouveau démocratique en mettant les citoyens au cœur des changements à venir. Sur le fait que chacun doit être actif dans ce nécessaire sursaut collectif. Forte de son ancrage territorial, FNE, qui rassemble 3 500 associations et 850 000 bénévoles, a un rôle évident à jouer dans ce combat et toute sa force repose sur les associations mobilisées au quotidien sur le terrain.

couv_up13Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article ” Le changement, star du cinéma ” dans le dossier ” Le corps connecté pour une meilleure santé ? ” dans la 13ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 3 Avis

Commentaires