Comment lutter contre le gaspillage alimentaire dans les supermarchés ou la restauration collective ? Certains proposent de récupérer les invendus pour les donner à des associations caritatives.

Les chiffres du gaspillage alimentaire, selon Global gâchis, donnent, un peu, le tournis. Chaque année, 2,3 millions de tonnes partent en fumée dans les supermarchés et les petits commerces, 1,6 million de tonnes de nourritures sont jetées en restauration collective et commerciale. Et ce n’est pas mieux dans les foyers, puisque 79 kilos sont mis à la poubelle par personne tous les ans. Ce n’est pas que des os et des épluchures, mais des produits non consommés, car oubliés, parfois même encore emballés. Alors que la loi de février 2016 impose désormais chaque commerce alimentaire à donner ses invendus pour ne pas qu’ils ne terminent à la benne, de nombreuses initiatives ont vu le jour pour encourager la lutte contre le gâchis alimentaire.

A lire aussi : Gaspillage alimentaire: la restauration contre-attaque

Des “linkeurs” solidaires

Par exemple Linkee, une solution née il y a près d’un an, permettant à des citoyens de récupérer des sacs de produits non vendus chez des commerçants partenaires pour les transmettre à des populations démunies via des associations caritatives telles que Aurore, Emmaüs, et Les Restos du cœur. L’heure est grave, vu que « plus de 6 millions de personnes, écrit Linkee sur la plateforme Aviva, souffrent d’insécurité alimentaire ». 700 personnes ont été convaincues et sont devenues des « linkeurs » grâce à une application mobile, encore en version bêta privée.

1,6 million de tonnes de nourritures sont jetées en restauration collective. Crédit: Phénix

Ce n’est qu’un début, Linkee dit viser haut : « Notre ambition, c’est plus de 10 000 « linkeurs » et 450 points de vente partenaires à la fin de l’année 2017 », écrit les responsables du projet sur le site d’Aviva. Le but du jeu : que chacun devienne un acteur solidaire, que chacun fasse sa part du colibri pour reprendre la légende racontée par le philosophe Pierre Rabhi.

A lire aussi : Roulez contre le gaspillage alimentaire

“Des brigades antigaspi”

La brigade antigaspi sauve chaque jour 20 tonnes de nourritures. crédit: Phénix

Phénix, que chacun a pu – comme Linkee –  soutenir sur la plateforme Aviva (en votant pour l’initiative*), s’y emploie. Et ce, dans le secteur BtoB  dans son ensemble (commerces, restauration collective, musées etc.). Sur tout le territoire, « sa brigade antigaspi (70 personnes), explique l’entreprise sociale, sauve chaque jour 20 tonnes de nourritures de la poubelle, soit 30 000 repas redistribués directement aux 432 associations du réseau de Phénix. » Il y a notamment La Croix rouge et Le Secours populaire qui travaillent avec la société.

* Les finalistes seront annoncés le 28 avril prochain.

UP51Ce sujet vous intéresse?

Retrouvez l’article “Anti gaspillage dans les marchés de gros” dans la 5ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires