Et si vous souscriviez une assurance à plusieurs, dans une optique d’entraide et de soutien ? C’est en tout cas ce que propose une startup récente au développement fulgurant. Son nom ? Otherwise.

Elles sont une bonne dizaine en France, ces compagnies d’assurance qui couvrent les Français en cas de pépins physiques et matériels. Il est possible de ne pas s’y retrouver dans ce dédale d’offres aux prix qui, parfois, peuvent être excluant pour des personnes n’ayant pas les moyens de s’offrir une protection solide. Que vous souscriviez à une assurance santé ou automobile, vous débourserez pas moins de 700 euros par an en moyenne. Aussi, selon l’enquête « santé et protection sociale » menée par l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé, 5 millions de Français ne souscrivent pas aux mutuelles.

À lire aussi : Faciligo, la mobilité pour tous 

Refaire confiance ?

Une enquête de l’Argus de l’assurance souligne, par ailleurs, que les assurances sont de plus en plus soumises aux critiques, notamment pour leur remboursement incomplet. Nommée « Les Français et l’Assurance santé », l’étude indique que près d’un Français sur deux a été amené à « reporter ou annuler certains frais de santé en raison d’un niveau de remboursement jugé insuffisant ». De plus, selon une étude Opinion way, 89 % désirent « avoir une relation humaine avec leur assureur ».

Ce sentiment, de ne pas être suffisament considéré en tant que client, dégagé de toute attention humaine et pour des prix de plus en plus élevés, Otherwise veut le bannir. Cette startup, basée à Paris et fondée en 2016 par Cécile Mérine, Raphael Berger et Aymeric Augustin, est une pionnière de l’assurance collaborative. Cette assurance regroupe des personnes qui s’assurent entre elles via un pot commun destiné à couvrir des petits sinistres. « On ne croit pas au principe d’individualisation en assurance », dit Cécile Mérine, la créatrice de l’entreprise.

À lire aussi : Le crowdfunding au service de la recherche sur les maladies rares 

L’assuré a un rôle

Sur leur site web, Otherwise vous fait remplir un petit questionnaire portant sur vos activités, votre parcours, et vous fait « matcher » avec d’autres personnes, sur le principe de la communauté. Par ailleurs, un devis propose d’évaluer le coût de votre assurance, qui ne concerne pour le moment que l’assurance santé. Cécile Mérine compte néanmoins élargir l’offre à l’assurance habitation et automobile.

« Le point de départ, c’est la perception de l’assuré lorsqu’on l’interroge sur sa relation avec l’assureur et son contrat. L’idée, avec Otherwise, est de responsabiliser l’assuré sur la gestion de ses risques », affirme Cécile Mérine. Cette « communauté », qu’Otherwise accompagne, bénéficie de tarifs plutôt abordables : des prestations allant de 31 euros à 57 euros mensuels (remboursement de frais d’optique compris) sont ainsi proposés.

Otherwise assurance collaborative

L’équipe Otherwise au grand complet ! Crédits : Otherwise

Les compagnies d’assurance sont régulièrement décriées car elles ne distinguent pas les personnes financièrement prudentes de celles qui ne le sont pas. Pour pallier au problème des remboursements (trop) partiels et des frais d’assurance lorsque aucun dégât n’est été constaté, Otherwise se propose de rembourser à hauteur de 50% les assurés. Le « bonus collaboratif » se veut être la récompense des gens qui font attention à eux. « On s’appuie sur des communautés existantes ou nous les créons, afin de créer un sentiment d’appartenance, et ainsi faire exister le principe de mutualisation. Ce n’est pas ce que je consomme, c’est ce que ma communauté va consommer », détaille Cécile Mérine.

Cette startup, qui se voit d’ailleurs plus comme un « partenaire » que comme un assureur, se différencie par son utilisation du numérique, et sa capacité à interagir rapidement avec les clients . « On se positionne comme des défenseurs du numérique, mais pas de la déshumanisation », résume Céline Mérine. Une attention particulière au web qui sera profitable pour la start-up. En effet, Otherwise veut profiter des avancées constantes des nouvelles technologies pour continuer à agrandir son réseau en France, mais aussi à l’international.

Une présentation d’Otherwise en vidéo : 

up31Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez le dossier “Et si notre argent changeait le monde ?” dans la 3ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 3 Avis

Commentaires