Produire l’électricité n’est pas réservé aux grandes entreprises. De plus en plus de projets de productions d’énergies renouvelables sont initiés, cofinancés et cogérés par des collectifs de citoyens.

Très répandue en Allemagne, Belgique ou Danemark, l’investissement des citoyens dans la production d’énergies vertes commence à se populariser en France. Un peu partout dans l’Hexagone, des groupes de citoyens se sont lancés dans l’installation d’éoliennes, de panneaux photovoltaïques ou d’autres sources d’énergies renouvelables.

Du côté de Clermont-Ferrand, depuis 2010, la coopérative Combrailles durables, qui rassemble collectivités, citoyens, associations et entreprises, a installé et gère une dizaine d’installations photovoltaïques sur des bâtiments publics. Tous ses bénéfices sont réinvestis dans des projets d’énergie durable. Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, une dizaine de Centrales villageoises rassemblent, de la même manière, des acteurs autour de la production d’électricité verte.

À lire aussi : Faire le choix d’une électricité renouvelable : un pari gagnant

Des bénéfices pour les territoires

La première installation éolienne citoyenne a été inaugurée en juin 2014. Il s’agit du parc de Béganne, en Bretagne, 4 éoliennes, d’une production de 20 400 mégawatts par heure, soit l’équivalent de la consommation électrique, hors chauffage, de 8 000 foyers. Elles ont été financées grâce à la participation de plus de 1000 particuliers, des structures de l’ESS, du mouvement Énergie partagée et de banques partenaires.

L’énergie est vendue à EDF pour être injectée dans le réseau, avec un tarif de rachat garanti sur quinze ans. Les citoyens actionnaires, une fois la trésorerie consolidée, en tireront des bénéfices. Mais ce n’est pas le but principal du projet. Il s’agit surtout de « montrer que dans un pays aussi centralisé et nucléarisé que la France, les gens peuvent se réapproprier l’énergie, en exploitant des ressources locales bénéficiant à leur territoire » et, avec une partie des bénéfices, « financer des actions d’économies d’énergie », explique Michel Leclercq, l’un des initiateurs du projet, au Monde.

Un reportage de France 3 sur l’inauguration du parc de Béganne :

Un outil de financement

Depuis 2010, Énergie partagée, qui est à la fois une association et un outil d’investissement, accompagne les projets et permet de collecter l’épargne de citoyens pour de tels projets. Une plateforme un peu différente d’autres outils de crowdfunding, car les souscripteurs n’y financent pas un unique projet. « Les gens souscrivent des actions Énergie partagée qui alimentent un fonds réparti sur les différents projets, si bien que les risques et les rendements sont mutualisés sur l’ensemble des projets », précise Marc Mossalgue, chargé de communication pour le mouvement.

À lire aussi : Food Coop, plus qu’un supermarché : une nouvelle société ?

Énergie partagée a déjà permis le financement d’une trentaine de projets. Les structures juridiques peuvent être différentes, mais pour être considérés comme «citoyens» par le mouvement, les projets doivent « avoir une gouvernance ouverte, démocratique et transparente, basée sur le principe une personne = une voix » et « les bénéfices de la production doivent être réinvestis dans des projets liés à la réappropriation de la maîtrise de l’énergie », explique Marc Mossalgue.

« Il n’y a pas de recensement précis, mais à l’échelle de la France, on estime qu’il y a environ 350 projets d’énergie renouvelable. Ils peuvent être soit à l’initiative de collectifs de citoyens, soit à l’initiative de collectivités qui veulent impliquer leurs habitants, soit d’entreprises qui estiment que la réussite de leur projet ne marchera que s’ils impliquent les citoyens et les collectivités », ajoute-t-il. Souvent, les riverains de projet de parcs éoliens, notamment, ont du mal à accepter l’arrivée d’entreprises qui imposent leurs projets et récupèrent tous les bénéfices. Avec les projets citoyens, c’est tout l’inverse.

up81Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article ” Demain, tous contributeurs  ? “, dans la 8ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 2 Avis

Commentaires