L’association « Les p’tits doudous », basée dans un hôpital de Rennes, fait en sorte que l’enfant en attente d’une intervention chirurgicale oublie qu’il en fera l’objet. Grâce à des nounours et des jeux pleins de couleurs.

Pour un enfant, le monde de la médecine est quelque chose d’inconnu qui peut souvent éveiller en lui des angoisses. Dans un hôpital, l’équipe soignante, du médecin à l’infirmière, comme la famille doivent accompagner l’enfant afin qu’il ne développe pas un sentiment d’abandon. Il y a donc un vrai travail d’information à faire pour sensibiliser les plus petits sur le sujet. Différentes approches peuvent le permettre : mise à disposition de livres illustrés pour l’enfant, dessins animés à diffuser avant l’opération…

p'tits doudous

La mascotte de l’association. Crédit : Les P’tits doudous

Depuis sa création en 2011, l’association Les P’tits Doudous tente d’apporter de la joie de vivre à l’enfant avant son entrée dans le bloc opératoire. Nolwenn Febvre, infirmière à l’hôpital Sud de Rennes et fondatrice de l’organisation, prend cette initiative après être rentrée chez elle, un soir, « des cris d’enfants plein la tête ». Pour les aider à mieux vivre leur pré-opération, elle décide de prendre les choses en main « avec, comme premier objectif, de donner un doudou à l’enfant après qu’il a été opéré ». Le but : réconforter le petit dans cette mésaventure, qui peut être vécue comme un choc. Pour faire le plein de peluches, l’infirmière contacte l’entreprise de jouets pour enfants Moulin Roty, qui lui en offre des centaines.

À lire aussi : Prenez rendez-vous chez un médecine en quelques clics 

Des nounours et des tablettes

Mais l’association, qui compte huit membres, ne peut rapidement plus s’en remettre uniquement aux dons de peluches pour fonctionner. Nolwenn Febvre et son équipe réfléchissent à de nouveaux modes de financement pour pérenniser leurs actions. Les p’tits doudous ont alors l’astucieuse idée de récupérer et recycler les fils de bistouris en cuivre, afin de les revendre à la société Delaire, une entreprise de recyclage de matériaux métalliques non loin de Rennes. « On a pu récupérer plus de deux tonnes de fils électriques, ce qui nous assure un budget mensuel intéressant pour acheter des doudous », se félicite Nolwenn Febvre. 4 000 doudous peuvent ainsi être achetés chaque année.

À lire aussi : Avec Lunii, écrire une histoire devient un jeu d’enfant

jeu p'tits doudous

“Le héros c’est toi”. Un enfant en attente d’une opération, complètement absorbé par le jeu… / Crédits : Les p’tits doudous

Ne voulant pas s’arrêter en si bon chemin, l’association lance un jeu interactif sur tablette, nommé « Le héros c’est toi ». L’objectif : dédramatiser l’entrée du petit dans le bloc opératoire. L’application est un parcours coloré et ludique qui permet de réaliser le chemin de la chambre du petit à son bloc opératoire, accompagné par l’avatar de ses parents pour le sortir du sentiment de solitude.

C’est grâce à une campagne de crowdfunding, sur la plateforme Ulule, que Les p’tits doudous ont pu développer le jeu. 78 000 euros ont pu être récoltés. De quoi avoir les moyens nécessaires pour développer l’activité, en Bretagne, mais aussi en France et à l’étranger.

up91Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article “Le don à portée de clics” dans la 9ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 1 Avis

Commentaires