Vous comptez installer un nouveau parquet, repeindre votre intérieur, rénover votre salle de bains, ou faire du jardinage, sans dépenser une fortune pour des outils qui ne seront pas prêts de resservir ? Trouvez des particuliers près de chez vous et empruntez-leur le matériel nécessaire.

Anthony Giraud s’est acheté, il y a quelques années, une vieille maison en Charente-Maritime, non loin de La Rochelle, et en a profité pour la rénover de ses mains. Il a, par exemple, installé de nouvelles cloisons, ravalé une façade et s’est occupé de diverses petites maçonneries. Et cela, grâce à l’aide de… son voisin. « À force de lui emprunter du matériel, je me suis dit qu’un site web proposant des outils à louer près de chez soi serait un bon moyen de faire des économies tout en utilisant les bons instruments. » Anthony Giraud prend alors l’initiative de le créer car il ne parvient pas, dit-il, à dénicher une plateforme « efficace », « pas trop généraliste » et qui propose des services près de son domicile.

C’est ainsi qu’il lance Bricolib le 1er janvier 2013. Le principe ? Les utilisateurs ne paient aucune inscription sur le site et fixent eux-même le tarif qui convient – avec l’aide de Bricolib, qui passe chaque année en revue les sites de petites annonces pour conseiller une fourchette de prix constatés sur le marché de la location. L’équipe assure ne prendre aucune commission sur les transactions effectuées. C’est donc un site d’entraide 100 % gratuit. « Je n’aime pas cette expression un peu trop racoleuse, mais c’est bien le cas », sourit-il.

À lire aussi : Envie de bricolage, cette plateforme de tutoriels va vous aider

Les taille-haies au printemps, les fendeuses à bois en automne

Impression écran du site Bricolib, qui propose de louer de nombreux outils à des particuliers.

Impression écran du site Bricolib, qui propose de louer de nombreux outils à des particuliers.

Quatre ans plus tard, le site ne génère aucun revenu, il est tenu par des bénévoles – « entre deux et cinq, selon les disponibilités de chacun », assure-t-il, avant de préciser que l’activité de Bricolib est intégré à celle de son entreprise de création de sites et de communication digitale. Bricolib fait aujourd’hui partie des 100 sites de consommation collaborative en France et le site fédère plus de 8 000 utilisateurs actifs. « Nous avons dépassé le million de pages vues en 2016 », ajoute-t-il.

Et qu’est-ce qui se prête le plus ? « C’est varié en fonction de la saison. Ce qui ressort le plus c’est l’électroportatif, confie-t-il, car c’est un outil souvent spécialisé et cher à l’achat. » Au printemps, les outils de jardinage comme les motoculteurs ou les taille-haies ont le vent en poupe ; en automne, ce sont les outils spécialisés comme les fendeuses à bois qui tirent leur épingle du jeu.

À lire aussi : Le voisinage 2.0 : le numérique comme alternative au repli sur soi

Une bricothèque près de chez vous ?

On ne trouve pas encore systématiquement des outils à tous les coins de rue, « mais, la plupart du temps, on trouve quelque chose à moins de 10 km de chez soi », précise Anthony Giraud. Vous n’en avez toujours pas ? Vous pouvez toquer à la porte d’une bricothèque. Le principe est le même qu’une bibliothèque, sauf que vous y trouvez des outils au lieu des livres. Vous pouvez même les emprunter en échange d’un abonnement à l’année. Bricolib dresse la liste des structures en France, mise à jour tous les trois mois. Vous n’avez toujours pas le matériel qu’il vous faut ou aucun local dans les environs ? Vous pouvez encore tenter un réseau de voisinage et de partage.

Reportage sur Bricolib par Célà tv Tout images.

Couv_UP11_recentreeCe sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article Du bois dont on fait des emplois dans la 11ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires