À l’occasion de la Journée mondiale du Climat, qui a lieu le 8 décembre, nous avons voulu en savoir plus : comment étudie-t-on le climat ? Quel est le rôle des experts du GIEC? Que faire pour éviter le pire ? La climatologue Valérie Masson-Delmotte nous a répondu.

En quoi consiste le métier de climatologue ?

Le climatologue est un chercheur, mais il peut être à la fois physicien, chimiste, etc. Sa mission première est de comprendre le système climatique : comment il réagit à des perturbations, comment il crée de la variabilité… Pour cela, il étudie les phénomènes atmosphériques et interprète les données météorologiques recueillies (par satellite ou par radar) au niveau du sol, des océans et dans l’atmosphère afin d’élaborer des rapports et des prévisions en vue d’améliorer la connaissance générale et scientifique du climat.

À lire aussi : Climat sous tension : un webdoc dont vous êtes le héros

Vous êtes également la coprésidente d’un groupe de travail au GIEC. En quoi consiste sa mission ?

En 2013, elle a reçu le prix Irène-Joliot-Curie destiné à promouvoir la place des femmes dans la recherche. @JDD

En 2013, Valérie Masson-Delmotte a reçu le prix Irène-Joliot-Curie destiné à promouvoir la place des femmes dans la recherche. @JDD

Le GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) ne réalise pas à proprement parler de nouvelles recherches mais condense la littérature existante, en particulier sur le réchauffement climatique. Il constitue ainsi un socle commun de connaissances tout en se faisant l’écho des débats en cours dans la communauté scientifique.

L’essentiel de ses travaux se traduit par la publication de rapports d’évaluation, en moyenne tous les 5 à 7 ans. Considérés comme le meilleur état des connaissances scientifiques, ces rapports – rendus aux différents représentants des gouvernements puisque réalisés à l’instar des Nations unies -, ont un rôle important vis-à-vis des réponses politiques. Par exemple, l’Accord de Paris fait référence, à de multiples reprises, au précédent rapport du GIEC pour construire son mécanisme.

Les mesures politiques pour lutter contre le réchauffement climatique sont-elles suffisantes ?

“Trop peu de débats sur l’enjeu climatique ont lieu à la veille des présidentielles”

Ce n’est pas toujours facile de se projeter dans l’avenir et de commencer à mettre en œuvre des actions pour se prémunir face à des événements météorologiques inéluctables et d’une intensité nouvelle : vague de chaleur, pluies torrentielles, montée du niveau des mers, etc. Il y a une démarche dans certains pays pour construire des plans d’adaptation et d’atténuation au niveau régional et national. C’est enclenché, mais encore graduellement. En France, par exemple, malgré une réelle prise de conscience, on continue de construire sur des zones à risques…

Trop peu de débats sur l’enjeu climatique ont lieu à la veille des présidentielles. D’autres questions devraient également être soulevées : quels seront les choix par rapport à la recherche, le mix énergétique, l’aménagement du territoire, la qualité de l’air, la préservation d’espèces fragiles ou menacées, etc. ? Les gouvernements successifs ont une responsabilité à transmettre des biens communs (eau, air,…) dans le meilleur état possible aux générations futures.

À lire aussi : Faire le choix de l’électricité renouvelable : un pari gagnant ?

Portez-vous un regard optimiste sur l’avenir de notre planète ?

En tout cas, je ne peux pas cacher mon inquiétude quant au domaine qui est le mien, celui de la recherche scientifique. Surtout quand j’entends certaines déclarations sur la NASA qui “devrait se focaliser sur l’exploration de l’univers plutôt que sur l’observation de la Terre. Or, la capacité de cette administration spatiale à développer des satellites innovants contribue de manière essentielle à notre capacité à étudier le fonctionnement du climat, à suivre son évolution et à le comprendre.

up91Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article “Ralentir le réchauffement climatique” dans la 9ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 2 Avis

Commentaires