Le web semble investir le champ du vivre-ensemble avec des sites qui permettent de se connecter entre habitants d’un même quartier. « Peuplade », créé en 2015, propose aux voisins de se réunir afin de partager des moments via des événements ou de la consultation citoyenne.

Les plateformes d’entraide et de service entre voisins sont légion, et il y en a pour tous les goûts. Citons par exemple « 1mile.com », une plateforme créée en 2008 à Mulhouse. Elle permet de publier une annonce pour demander ou offrir un service à votre communauté de voisins, mais aussi de participer à la concrétisation d’un projet, en offrant des « smiles », sorte de monnaie virtuelle, ou de l’argent à son créateur. Plus intergénérationnel, le réseau « voisin-age » a pour projet de créer des rencontres entre habitants d’un même quartier, mais de différentes générations. Une petite faim ? Le réseau « Mon voisin cuisine » permet quant à lui d’acheter des plats préparés par votre voisin. « Mon p’ti voisinage » propose quant à lui un service d’aide entre voisins et la création de groupes d’intérêts selon les thèmes de votre choix.

À lire aussi : Une plateforme pour échanger biens et services entre voisins

Le digital au service du vivre-ensemble

Le réseau « Peuplade », lui, a pour ambition de mettre en relation des personnes issues d’un même quartier, afin de créer une vraie communauté d’utilisateurs. « L’idée est vraiment de faire en sorte que l’on se connaisse mieux dans les quartiers, qu’on apprenne plus de ceux qui partagent notre quotidien, dans une optique de « bien vivre ensemble », selon Gregoire Even, le fondateur du réseau. Ce trentenaire, grand adepte de l’économie du partage, est convaincu que le digital « peut participer à ce mouvement collectif du vivre-ensemble », dans une société de plus en plus en repli sur elle-même.

Un apéro entre Peupladiens. Crédits : Peuple / Facebook

Un apéro entre Peupladiens. Crédits : Peuplade / Facebook

Le réseau social compte aujourd’hui plus de 6 000 inscrits à Marseille, Paris et Grenoble. Après inscription, vous serez localisés et redirigés vers les Peupladien(ne)s les plus proches de chez vous. Vous recevrez dans un fil instantané toutes les actualités de votre quartier, de ses habitants, ses associations de proximité ou ses commerçants. Un apéro, qui a réuni une vingtaine de personnes dans un bar parisien, ou un « repas de quartier » ont déjà pu être organisés grâce au réseau.

À lire aussi : Le voisinage 2.0 : le numérique comme alternative au repli sur soi

Un projet participatif au service de la communauté

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la puissance parisienne, marseillaise et grenobloise (les trois villes dans lesquelles le réseau est bien implanté) de Peuplade peut d’ores et déjà raconter de belles histoires. « Nous avons déjà eu dans le site un échange interconvictionnel organisé par l’association Kawaa ». Au programme : partage de savoirs, compréhension du quotidien de l’autre pour mieux le « cerner ». Des vœux qui semblent coller à l’ADN de Peuplade.

Pour se développer, « Peuplade » envisage de fonctionner sur le principe de l’abonnement au service, ou de proposer des partenariats avec des acteurs publics ou privés. Mais les participants, au cœur du projet de la plateforme, seront consultés en amont. En outre, le réseau compte densifier son activité avec une présence dans toutes les grandes villes de France. Avec une finalité à long terme : redonner du pouvoir au citoyen, tant au niveau local que national.

up10Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article “Nos voisins et nous” dans la 10ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires