Le mois de novembre est riche en événements pour faire découvrir l’économie sociale et solidaire (ESS). Dédié à cette forme d’économie de plus en plus présente dans notre société, UP le mag vous propose de mieux connaître un domaine qui représente 10,5% de l’emploi en France.

Les jeunes ne croient plus en l’entrepreneuriat : FAUX

Qui a dit que les jeunes n’étaient pas prêts à s’investir dans la création d’entreprises ? Selon une enquête menée par France Active avec la FondationAG2R-La Mondiale, 55% des jeunes de 18 à 29 ans (1 000 personnes interrogées) aimeraient créer ou reprendre une entreprise. Autre détail plein d’espoir pour l’ESS : 86% d’entre eux pensent également que les entreprises peuvent jouer un rôle positif dans la transformation de la société. Il n’y a plus qu’à !

L’ESS est composée d’entrepreneurs masculins, sortis d’une « école de commerce » : FAUX

Une idée souvent fausse réduit le jeune entrepreneur comme un ex-étudiant issu d’une école de commerce. Là encore, la réalité est différente. L’ESS est aussi présente dans les « banlieues » et autres quartiers peu représentés. Selon une enquête Bpi France et Terra Nova de cette année, 53% des entrepreneurs présents sur ces territoires ont moins de 40 ans, et parmi eux, au moins 73% ont au moins le niveau bac. Par ailleurs, les femmes ont une belle part dans l’ESS, puisqu’elles constituent 67,7% des salariés dans le domaine.

Des millions d’emploi en France ont été créés par des entreprises de l’ESS : VRAI

Et oui, l’ESS a permis en France de créer plusieurs millions d’emplois. Ce n’est pas fini ! D’après les chiffres 2015 du conseil national des chambres régionales de l’économie sociale (CNCRES), l’ESS représente aujourd’hui 10,5 % de l’emploi français, dont 13,9 % de l’emploi privé. En tout, ce sont 2,37 millions de salariés, employés dans 221 325 établissements.

L’ESS regroupe des domaines très variés : VRAI

L’économie sociale et solidaire concerne des structures très différentes des unes des autres. Chiffre surprenant : plus de 90 % des clubs de sport sont issus de l’ESS, essentiellement des associations, distribuant plus de 15 millions de licences. Les entreprises créées par l’ESS concernent des secteurs très variés. On peut citer l’action sociale, les activités financières et d’assurances, la culture, l’enseignement… La petite enfance fait aussi partie de ces domaines divers et variés. La moitié des établissements d’accueil de jeunes enfants (crèche, halte-garderie…) relèvent de l’ESS. (Source : Recherches et Solidarités, « Les associations face à la conjoncture », 2015)

Les travailleurs de l’ESS sont satisfaits de leur situation professionnelle : VRAI

Dans le rapport 2015 du CNCRES, on y découvre différentes données sur la qualité de travail dans l’ESS, recueillies en 2013. Globalement, si les dirigeants sont plus satisfaits de leur condition, les salariés ne sont pas en reste. Dans le baromètre (ci-dessous), pas un chiffre à moins de 71% de satisfaction. Résultat : 85% souhaitaient alors continuer à travailler dans l’ESS.

Baromètre du CNCRES su la qualité de vie au travail dans l'ESS. Rapport 2015

Couv_UP11_recentreeCe sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article “Et si on activait l’économie circulaire en jouant?” dans la 11ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 3 Avis

Commentaires