LA QUOTI DU SAMEDI – Parce que de nombreuses solutions locales méritent d’être mises en lumière, UP le mag crée un nouveau rendez-vous. Tous les samedis, retrouvez un focus sur une initiative solidaire et durable… en région !


Dans le Finistère, une entreprise achemine des produits équitables ou bios via de vieux bateaux à voile remis sur pied. Un mode de transport alternatif aux cargos polluants.

Du chocolat de République dominicaine, du thé des Açores, de la bière d’Angleterre, du rhum de Marie-Galante… les produits commercialisés par la société Trans Oceanic Wind Transport (TOWT) donnent des envies d’ailleurs, tout comme les bateaux via lesquels ils sont acheminés : Très Hombres, un douze voiles datant de 1943, Lun II, un deux mats de 20 mètres de long, ou encore Grayground, un trois mats familial construit sur le modèle d’un vieux bateau.

Près de 90% des marchandises transitant aujourd’hui dans le monde passent par les voies maritimes, la plupart du temps sur des cargos géants. Un mode de transport peu cher, mais pas sans impact sur la planète. Même si cela reste peu par rapport au transport routier, selon l’Organisation Maritime Internationale, le transport maritime conventionnel était responsable de 3,3% des émissions de CO2 en 2007. En misant sur la force du vent via des bateaux à voile peu polluants, TOWT offre donc une alternative plus respectueuse de la planète.

À lire aussi : Recherche compatriote pour un voyage à l’étranger

Transparence

« Tandis que le fonctionnement des cargos est souvent très opaque, nous misons sur la transparence », souligne Diana Mesa, qui a fondé TOWT en 2011 au côté de Guillaume Le Grand, ancien analyste financier passionné de navigation. « Nous avons créé un outil à l’aide de l’ADEME, qui nous permet de fournir, pour chaque produit, les informations relatives au transport : origine, route, bateau, journal de bord, etc… », explique-t-elle. Cet outil fonctionne avec un code, présent sur chaque emballage, qu’il suffit de renseigner en ligne pour obtenir les informations.

TOWT

Livraison de vin via le voilier Grayhound

La démarche de responsabilité de TOWT concerne aussi les produits commercialisés, tous biologiques, naturels ou issus du commerce équitable. « Étant donné que nous avons un coût de transport à répercuter par rapport aux cargos qui coûtent très peu, nous misons sur des produits de qualité, à forte valeur ajoutée », explique Diana Mesa. Au final, côté consommateurs, cela correspond, par exemple, pour le café, à 50 centimes environ à débourser en plus. Ces produits sont vendus dans un local commercial à Douarnenez, via une boutique en ligne, et également dans quelques magasins bio, caves et épiceries en Bretagne.

À lire aussi : Connaissez-vous vraiment le commerce équitable ?

Des projets de développement

« Nous espérons, à terme, multiplier le transport de produits pour d’autres entreprises », affirme la cofondatrice du projet. TOWT vient ainsi de signer un contrat avec l’entreprise Biocoop : la boutique bio s’est faite livrer, via le voilier LUN II, du vin venu de Porto. La coopérative a estimé que cette démarche de transport responsable s’inscrivait pleinement dans ses valeurs.

Pour crédibiliser et valoriser son initiative, TOWT a également créé, en 2014, le label “transporté à la voile”. « Notre but est que ce label devienne de plus en plus connu », indique Diana Mesa. L’entreprise travaille également, en partenariat avec l’ADEME, sur un projet de Voilier-Cargo moderne, plus performant en termes de coût, fiabilité, capacité et vitesse que les vieux gréements, mais tout aussi respectueux de l’environnement. Avec l’espoir, ensuite, d’attirer les investisseurs pour voir naître ce beau projet.

Extrait d’une émission de 2014 de France24 sur le sujet :

Magazine UP le mag n°12Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article « Les taxis s’engagent pour la planète ” dans la 12ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 2 Avis

Commentaires