Sur nos terres comme dans nos assiettes, le bio prend de plus en plus de place. Retour en chiffres sur cette façon de consommer qui, encore considérée comme un phénomène de mode il y a 20 ans, est devenue garante d’une agriculture durable et d’une alimentation saine.

Légumes, fruits, viande, fromage, vin… Les Français sont de plus en plus friands des produits issus de l’agriculture ou de l’élevage bio. En 2015, 90% d’entre eux en ont consommé au moins occasionnellement, alors qu’ils n’étaient que 54% en 2003. Les Français se disent prêts à se nourrir davantage et plus régulièrement avec des produits bio mais se retrouvent finalement confrontés aux prix un peu plus onéreux que ceux de l’agriculture conventionnelle. On recense également de plus en plus de fermes bio sur le territoire. Aujourd’hui, il y en aurait un peu moins de 30.000, représentant une surface agricole totale de 1,37 millions d’hectares… Preuve une nouvelle fois que l’offre répond à une demande toujours plus croissante.

Voici quelques autres chiffres issus de l’agriculture biologique:

76 % des produits bio consommés par les Français viennent de France.

100 000, c’est le nombre d’emplois créés par l’agriculture biologique en France. Fin 2015, près de 10% des emplois agricoles en France étaient assurés par des fermes bio.

5 régions concentrent la moitié des surfaces agricoles engagées dans le bio : Midi- Pyrénées, Pays de la Loire, Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

– Le marché bio pesait 5,5 milliards d’euros en 2015. On constate une progression de 10% par an depuis 2013.

435 millions, c’est le montant en euros des exportations des produits bio français réalisé par les agriculteurs français. Les vins représentent 2/3 des exportations françaises bio en valeur.

Source : Agence bio / www.agencebio.org

VRAI ou FAUX
Le bio a t-il tout bon ?

Les produits bio ont meilleur goût
FAUX. Le label bio ne garantit pas un meilleur goût mais seulement une certaine méthode d’agriculture ou d’élevage. Toutefois, les saveurs générées par les produits bio sont plus authentiques et se rapprochent plus du vrai goût des aliments qui pourraient pousser à l’état sauvage. L’idéal pour les papilles, ce sont les fruits et légumes bio de saison.
Les produits bio sont plus chers
VRAI. La production bio des aliments bio étant plus risquée (plus longtemps exposée aux intempéries), plus onéreuse (plus de main d’œuvre) et demandant plus de temps (aliments récoltés à maturation, renouvellement des sols…), le prix des produits bio est par conséquent plus cher.
L’agriculture bio est moins polluante
VRAI. N’utilisant que des pesticides naturels, l’agriculture bio est moins polluante pour notre planète que l’agriculture conventionnelle. Encore une fois, l’idéal pour l’environnement est de consommer bio, local et de saison !

Ceci est un extrait d’un article issu de la 13ème édition du magazine.

couv_up13Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez la suite du déchiffrage « le bio s’installe durablement » dans la 13ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !


Commentaires