LA QUOTI DU SAMEDI – Parce que de nombreuses solutions locales méritent d’être mises en lumière, UP le mag crée un nouveau rendez-vous. Tous les samedis, retrouvez un focus sur une initiative solidaire et durable… en région !


La plateforme en ligne CforGood fait le lien entre citoyens, commerces responsables et associations grâce à un système de financement vertueux.

Acheter local ou bio et donner un coup de pouce à une asso, la plupart d’entre nous n’est pas contre, sauf que ces beaux gestes ne sont pas toujours compatibles avec nos porte-monnaie. Pour rendre ces comportements plus abordables, Allan Floury, 26 ans, a développé la plateforme CforGood : un système combinant réductions chez les commerces responsables et dons à des associations.

« Lors d’un voyage en Amérique du Nord à la découverte d’entreprises sociales, j’ai réalisé qu’il y avait beaucoup d’énergie et de projets, mais que leurs initiateurs souffraient souvent d’isolement. Je suis revenu avec l’envie de trouver des moyens de faire collaborer les acteurs responsables d’un même territoire entre eux », explique le jeune entrepreneur.

Vidéo de présentation de Cforgood :

Des offres en tout genre

CforGood fonctionne avec la géolocalisation. Sur une carte, l’utilisateur peut voir les établissements responsables autour de lui et les offres dont il peut bénéficier chez chacun d’entre eux : des réductions ou des produits offerts dans des épiceries, bars, restaurants, boutiques, mais aussi par exemple, des réductions pour des cours d’improvisation ou la visite d’une brasserie. La plateforme propose aussi des « offres flash », pour les commerçants qui veulent écouler leur marchandise, afin d’éviter le gaspillage alimentaire.

Pour profiter de ces bons plans, il faut souscrire à un abonnement mensuel à prix libre, de 1 euro minimum, sans engagement. Une partie de cet abonnement est reversée à une association de son choix. « Plus la souscription est importante, plus la part reversée à l’association est importante », précise Allan Floury. Deux types d’associations bénéficiaires sont proposés : soit celles ayant un impact local direct, soit celles qui travaillent sur des thématiques plus globales. Le don est par ailleurs déductible des impôts.

À lire aussi : Comment acheter le même produit…en mieux

Des apéros entre citoyens et commerçants

CforGood

Apéo CforGood à Bordeaux

La plateforme compte actuellement environ 810 inscrits et se rémunère uniquement via les abonnements. Les 90 établissements partenaires à Bordeaux (épiceries, bars, restaurants, boutiques, ateliers…) ne versent aucune commission à CforGood. Ces différents acteurs se réunissent régulièrement, avec les utilisateurs de la plateforme, lors d’apéros organisés une fois par mois par CforGood. Même si le concept mise sur le virtuel et la « générosité embarquée », « l’humain est la priorité », affirme l’entrepreneur.

À lire aussi : Le voisinage 2.0 : le numérique comme alternative au repli sur soi

Pour la suite, les équipes de CforGood voudraient donner la possibilité aux utilisateurs de voir s’afficher des appels au bénévolat ou à la mobilisation. Ils recevraient par exemple des points pour des offres en échange de leur engagement. CforGood compte également essaimer, avec un outil permettant à chacun de se réapproprier la plateforme pour la déployer dans sa ville.

up91Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article “Les cercles vertueux de l’entrepreneurariat social” dans la 9ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 2 Avis

Commentaires