Vous venez de recevoir la fameuse liste scolaire de votre enfant qui indique, comme chaque année, qu’il est temps d’arpenter les rayons des magasins pour acheter de nouvelles fournitures. Mais saviez-vous que, là aussi, il est possible de consommer plus responsable ?

Des solutions existent pour mieux respecter l’environnement mais aussi la santé de votre chérubin. Contrairement aux idées reçues, ces alternatives ne coûtent pas plus chères que l’achat de produits de marque. UP le mag vous dévoile 5 conseils pour une rentrée plus écologique.

1. On vérifie ses stocks

Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. On fait donc le tour des fournitures scolaires de l’année précédente. On garde les feutres et les stylos qui fonctionnent encore, on utilise les pages vierges des cahiers comme feuilles de brouillon, on reprend les intercalaires et les pochettes cartonnées, etc. Si on souhaite tout de même se débarrasser d’objets qui fonctionnent, on pense aux associations comme Emmaüs ou la Croix Rouge. Pour les autres, renseignez-vous auprès de l’école de votre enfant, qui participe peut-être à un programme de recyclage, comme BIC et Terracycle qui collectent et recycle les instruments d’écriture.

2. On pense « seconde main »

Écologiques et économiques, le seconde main et le troc sont nos meilleurs alliés pour une rentrée écolo. On jette un œil avisé aux sites spécialisés comme MyRecycleStuff ou Bibliotroc, mais aussi aux grandes enseignes de e-commerce qui proposent des livres d’occasion. On regarde également du côté des associations qui créent parfois des évènements, comme la Troc Party de la Rentrée, organisée à Paris par la REcyclerie le 2 septembre prochain.

À lire aussi : Troc moi sans hésitation

3. On privilégie certaines matières

Une règle en bois ou un bon vieux taille crayon en métal seront préférables aux fournitures en plastique issu de l’industrie pétrolière. Pour les trousses et les cartables, on choisit les articles en coton 100% biologique. Côté santé, on fait très attention aux substances, parfois toxiques, présentes dans les fournitures. On exclut les tubes de colle à base d’acétone ou de toluène pour préférer l’amidon. Terminé le papier traité au chlore ou contenant du bisphénol. Idem pour les surligneurs, on évite les solvants, place aux encres à eau.


Où acheter des fournitures écoresponsables ?


4. On fait confiance aux labels

Pour réduire son empreinte écologique, on achète des objets à base de matières recyclées. Pour les reconnaître, on se fie aux labels, comme Ecolabel, l’Ange Bleu, NF Environnement ou encore Paper by Nature, qui garantissent l’utilisation de fibres recyclées et la limitation de certaines substances dangereuses pour la santé. Le label FSC assure aussi que les produits papetiers sont issus de forêts gérées durablement.

À lire aussi : La liste des logos environnementaux et leurs caractéristiques, par l’ADEME

5. On minimise les déchets

Comment ? En privilégiant le matériel rechargeable comme le stylo plume plutôt que le stylo bille par exemple. Mais aussi en limitant l’achat d’article emballé à l’unité voire en favorisant le vrac, cette pratique qui consiste à acheter des articles sans emballage. Enfin, pour minimiser les déchets, la dernière bonne pratique reste de prendre soin de ses affaires… pas gagné !

À lire aussi : Ma vie en vrac

up91Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article “quand l’école s’engage” dans la 9ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 2 Avis

Commentaires