La marque bretonne Bonobo commercialise une ligne de jeans fabriqués, en partie, grâce à des fibres recyclées de jeans usagés. Une innovation qui permet d’allier mode et geste pour la planète.

Les jeans de la gamme « Rebirth » de Bonobo, n’ont, à première vue, rien de différent des autres. Et pourtant, leur fil est composé de fibres recyclées de jeans usagés et de polyester extrait à partir de bouteilles plastiques. En moyenne, trois jeans usagés servent à fabriquer un nouveau jean.

Pour développer ce concept, la marque s’est appuyée sur des partenariats avec des acteurs spécialistes du recyclage. L’association Le Relais, spécialisée dans la collecte de vêtements, récupère les jeans usagés et les prépare pour leur seconde vie. La Filature du Parc, l’une des rares filatures françaises, basée à Brassac (Tarn), extrait les fibres des jeans et recrée un fil à partir de fibres et de polyester recyclés.

À lire aussi : la couture récup, une nouvelle tendance

Économiser des ressources

Cette opération s’inscrit pleinement dans une démarche d’économie circulaire, qui consiste à utiliser de l’existant pour réduire un maximum le gaspillage et la création de nouveaux déchets. Car pour produire 1 kilo de coton, matière principale utilisée pour faire des jeans, la plante doit consommer 10 000 litres d’eau ! Chaque jean recyclé permet donc d’économiser cette ressource.

Vidéo de présentation de la gamme Rebirth

Les vêtements créés avec cette technique n’ont rien à envier aux collections classiques, et surtout, on apprécie de voir que les prix restent accessibles (20 euros le short femme, 30 euros le jean homme). En plus, la marque permet à ses clients de faire des économies tout en faisant un geste pour la planète, puisqu’elle offre des bons de réductions de 5 euros à tous ceux qui déposent leurs anciens jeans dans ses magasins, toujours en partenariat avec Le Relais.

Une marque qui s’engage

La marque-enseigne Bonobo, créé en 2006 et basée à Saint-Malo, se revendique responsable depuis ses débuts.  Elle s’engage ainsi dans la préservation des singes du même nom, aux côté de l’ONG Awely. En 2012, elle a adopté la technique « Air Washed », traitement spécifique qui permet de réduire la consommation d’eau de 80 à 100% pour le délavage des jeans.

Depuis 2013, Bonobo a  lancé la gamme “Instinct”, avec des vêtements faits à partir de matières recyclées et des textiles biologiques, et notamment en coton biologique au prix du coton classique. Pour l’heure, les vêtements «écoresponsables» représentent 10% de son offre, mais elle entend bien poursuivre ses efforts en augmentant cette part de 5% d’ici l’année prochaine.

up10Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article “S’habiller Français dans la 10ème édition d’UP le mag

-> Découvrir le sommaire et le numéro
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 4 Avis

Commentaires