Apprendre tôt une langue étrangère, c’est l’objectif de Speaking-agency, une structure proposant stages, cours, mais aussi accompagnements linguistiques à partir de deux ans. Une manière d’ouvrir son enfant sur le monde dès le plus jeune âge.

C’était une évidence. Il y a sept ans, Antoine Gentil, encore étudiant à l’époque, s’est lancé dans l’aventure avec son associé, Julien Viaud. « C’est vraiment parti de ma vie, raconte-t-il. J’ai vécu deux ans à Dallas, au Texas, pendant mon adolescence. En revenant, j’avais un très bon anglais, mais avec un accent français. En revanche, mes deux petites sœurs, qui avaient 3 et 10 ans, sont revenues bilingues avec l’accent américain. Dix ans plus tard, j’ai eu l’idée de faire des gardes d’enfants en langue étrangère ». L’idée est lancée. Sous le nom de Baby Speaking avant de devenir Speaking-agency, le duo s’est spécialisé dans ce service. Même si les offres ont évolué avec le temps, entre stages, cours (également pour les adultes) et autres activités ludiques, la garde d’enfants reste le gros de leur activité.

Lire aussi : Parents, aidez-vous pour la garde de vos enfants ! 

Une offre adaptée à tous les âges…

«  On s’occupe des enfants à la sortie de l’école entre deux et dix ans. Les « baby speakers » (nom donné à ces gardes d’enfants) parlent à 100% avec l’enfant dans la langue que les parents ont choisie », précise Antoine Gentil.  « C’est vraiment à la demande. A 80%, c’est l’anglais, mais on a des demandes en espagnol, allemand puis c’est assez éclaté entre du chinois, de l’arabe ou même du suédois, de l’hébreu… » D’ailleurs, toute une pédagogie a été élaborée en partenariat avec la psychologue Maria Kihlstedt, spécialisée en bilinguisme enfantin et chercheuse au CNRS. « On a des retours de parents extrêmement positifs, explique Antoine Gentil, certains sont binationaux donc quand ils rentrent voir leur famille pendant l’été, ils voient leur enfant capable d’interagir avec ses cousins, son entourage. C’est surtout là qu’ils mesurent les progrès ».

Lire aussi : Plongez votre enfant dans le bain de l’écologie ! 

… avec un personnel qualifié !

Ces progrès sont possibles grâce à une équipe composée de personnes méticuleusement choisies. Sur plus de 30 000 candidats, il y a eu 1 500 embauches cette année. La plupart des « baby speakers » sont des étudiants étrangers, faisant un an d’étude en France. Dans tous les cas, tous sont natifs d’un pays qui parle la langue qu’ils enseignent, soit parfaitement bilingues. Pour le cas des professeurs de langue, ils doivent justifier d’une expérience dans l’enseignement.

Une formule complète, mais qui a un coût. « Nous sommes 15 à 20 % plus chers qu’une agence de garde classique, confie le cofondateur. Cela revient entre 22 à 29 euros de l’heure sans compter l’aide de la CAF et la défiscalisation. Donc en moyenne, ça fait entre 8 et 12 euros de l’heure. Il y a une avance de trésorerie assez importante, mais on constate que nous avons des familles de classe moyenne à des familles très aisées ».

“Apprendre les langues avec un natif” Source : Speaking-agency, YouTube

Couv_UP11_recentreeCe sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article “Apprendre une langue en quelques clics” dans la 11ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 3 Avis

Commentaires