Les sports collectifs sont autant d’outils efficaces pour le vivre-ensemble. L’association, « Sports dans la ville » a décidé de saisir la balle au bond. À travers 3 structures, elle intervient dans des quartiers défavorisés pour sortir des jeunes de l’isolement social.

Fondée en 1998 par Nicolas Eschermann et Philippe Oddou, l’association « Sports dans la ville » a déjà implanté pas moins de 31 centres sportifs dans des quartiers dits « sensibles » à Lyon, Grenoble, Saint-Etienne, mais aussi en Ile-de-France, où l’association est présente depuis 2013.

Le sport, une porte d’entrée dans la société…

Chaque semaine, 4500 jeunes y sont accueillis pour pratiquer, notamment, du basket et du football. Gratuites et encadrées par des professionnels, ces activités se déroulent, dans une approche pédagogique, autour des valeurs de partage. « On essaie d’accompagner ces jeunes dans le temps, au travers du sport, dans un parcours éducatif de développement personnel », explique Philippe Oddou.

Fédérer les jeunes par le sport permet d’aller plus loin que la pratique d’une activité physique, c’est l’occasion pour les éducateurs de les accompagner vers la réussite.

« Sport dans la ville » a développé 3 programmes, dont« Apprenti’bus », qui est destiné aux enfants de 7 à 10 ans ayant des difficultés d’expression orale et écrite. « Nous accompagnons 200 enfants, pendant deux ans, pour les remettre à niveau », précise le responsable de l’association.  Au menu : réalisation d’un roman-photo autour des expressions françaises, concours d’écriture d’articles, ou encore réalisation d’un journal TV sur le thème des quartiers.

À lire aussi : Le sport, arme d’éducation massive

… et un levier d’insertion professionnelle

A partir de 16 ans, un deuxième programme vient accompagner les jeunes : « Job dans la ville ». Le dispositif, toujours géré par  Nicolas Eschermann et Philippe Oddou, permet aux jeunes de sortir de leur quartier et approcher les entreprises, via des visites de structures entre autres. « L’objectif, c’est d’aider ces jeunes à trouver un emploi. Nous avons, cette année, plus de 800 jeunes qui se sont inscrits à Sport dans la ville et qui ont bénéficié de notre accompagnement jusqu’à leur insertion dans le dispositif Job dans la ville », d’après Philippe Oddou. Un suivi dans la durée qui leur permet de sortir de leurs quartiers et les faire se rapprocher des entreprises, via des visites de structures entre autres. L’année dernière, 661 jeunes accompagnés ont bénéficié de 564 expériences professionnelles, dont 40 % en CDD et CDI.

À lire aussi : Le sport au service des sans-abris

Une thématique d’entrepreneuriat que Philippe Oddou veut explorer. Ainsi, il a fondé, toujours au sein de la maison-mère « Sport dans la ville », un programme d’aide à la création d’entreprises : « Entrepreneur dans la ville ». Initié en partenariat avec l’École de Management de Lyon, il permet à une vingtaine de jeunes issus des quartiers qui portent un projet de création d’entreprises de le faire aboutir. En 10 ans, « Entrepreneur dans la ville » a permis de créer 100 sociétés ! Principalement dans les domaines du bâtiment, de la restauration… et de l’environnement !

Les deux années à venir seront consacrées au développement du programme « Job dans la ville ». L’association « Sport dans la ville » va inaugurer un bâtiment réservé aux 800 jeunes investis dans ce mécanisme positif d’insertion.

La structure a noué un partenariat avec l’École de Management de Lyon : 

Couv_UP11_recentreeCe sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article “Réinventons la ville” dans la 11ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 1 Avis

Commentaires