Marre d’être pris pour des cobayes ! C’est le crédo du collectif Générations Cobayes. Partis du constat que la pollution impacte la santé des Français, ces jeunes bénévoles ont pris la route à travers l’Hexagone pour sensibiliser les 18-35 ans à ce problème. Au programme : conférences, campagnes de prévention, et crowdfunding.

La pollution atmosphérique pourrait entrainer le décès de 6 à 9 millions de personnes par an, estime une étude de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Les impuretés de l’eau, de l’air et des sols dues aux substances chimiques voire toxiques sont à l’origine de nombreuses maladies comme le cancer. Conscient de cet impact, un groupe d’étudiants forme en 2009 « L’appel de la jeunesse », destiné à informer le plus large public possible sur le lien entre la santé et l’environnement.

Un collectif de jeunes qui sensibilise les jeunes

En 2013, l’association centre ses campagnes sur les 18-35 ans pour devenir la « Génération Cobayes ». « Un mouvement de jeunes qui sensibilisent d’autres jeunes », résume Sandrine Gras, responsable de la communication. « On n’est pas racistes des vieux, poursuit-elle avec humour, mais c’est important pour nous de nous adresser aux gens de notre génération. Je pense que c’est notre rôle de dire qu’on est parfaitement capables s’en sortir par nous-mêmes ».

Un an plus tard, le collectif lance sa première campagne de sensibilisation. « Protège tes hormones ! » informe sur les méfaits des perturbateurs endocriniens, ces molécules qui augmentent les chances d’anomalies dans les organes reproducteurs. Une opération qui a rencontré un « grand succès », d’après Sandrine Gras.

« Après avoir répondu à un quiz sur internet, 30 000 jeunes ont laissé leur mail pour recevoir des conseils afin de lutter contre les perturbateurs endocriniens. Tous ces gens ont adhéré à notre cause, et sont passés du stade passif au stade actif avec une vraie volonté de changer leur consommation. C’est déjà assez encourageant ! », fait-elle savoir.

Le stand de la Génération Cobayes, en plein festival ©Générations CobayesStand festival

Des cobayes engagés

Aujourd’hui, le groupe touche plus de 100 000 jeunes, et 40 000 sont même connectés au réseau. Parmi eux, environ un millier sont devenus bénévoles. Ce sont les « cobayes engagés ». A leur tête, 20 « Cobayes obsédés », qui se réunissent au moins toutes les deux semaines. Sur Kisskissbankbank, leur premier crowdfunding a réuni 5000€. « Il fallait faire vivre l’association, et financer des ateliers gratuits. On peinait à convaincre les financeurs actuels. C’est pour faire vivre le projet que nous avons lancé cette campagne de crowdfunding. » explique Sandrine.

Pour mener sa mission à bien, la Génération Cobayes enchaîne aujourd’hui les conférences en milieu scolaire, les ateliers « DIY », les articles, les tournées des festivals estivaux et les campagnes de prévention. Le tout avec un humour décalé, devenu la marque de fabrique de cette génération qui dit non aux maladies, et oui aux éco-orgasmes.

Les sept commandements de l’éco-orgasme, ou “comment se faire plaisir sans se faire de mal” par Générations Cobayeseco orgasme infograph

L’agenda de Générations Cobayes ici

Couv_UP11_recentreeCe sujet vous intéresse ?

Retrouvez l’article Désodoriser sans danger dans la 11ème édition de UP le mag

-> Découvrir le sommaire
-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante?
Avis des lecteurs 11 Avis

Commentaires