Une multitude d’applications en une seule, c’est l’objectif de City Lity. Sorte d’ovni dans le monde des applications, UP le Mag s’est intéressé à ce nouveau-né, qui cherche à réinventer l’usage de la ville par et pour ses habitants.

Par quel moyen signaler un problème technique sur la voie publique ou dans son immeuble, chercher un médecin ou encore dialoguer avec ses voisins ? Pourquoi pas en utilisant City Lity ? « C’est une application pour le citoyen, pour qu’il s’implique dans sa ville, mais aussi dans n’importe quelle autre ville de France », explique André May, 56 ans et co-fondateur de l’initiative. « Elle permet de recevoir des informations sur votre immeuble, votre quartier. On peut, par exemple, signaler des incidents pour une meilleure gestion de l’espace public. L’application est valable pour tous les immeubles en France. »

Agir au niveau ultra local puis au global

Par extension, la vocation de City Lity est de favoriser le lien social et de permettre au citoyen de faire des petits gestes au quotidien. Dans cette logique, la connexion aux autres commence chez vous. En vous connectant à votre immeuble à travers le concierge et vos voisins, vous pouvez réglez les détails votre vie quotidienne. Et pourquoi pas étendre à votre quartier, puis à votre ville ? Vous souhaitez, par exemple, trouver le point de tri sélectif le plus proche de chez vous ? Ce sera désormais possible via l’application. Même chose pour signaler des éclairages défectueux, trouver un médecin ou donner des vêtements. « Chaque citoyen peut trouver les poubelles de verre, le tri sélectif ou des vêtements », développe André May. « C’est un effort citoyen qui sert à tout le monde. À la fin, d’ici juin, tout le monde aura ces informations. »

Toute nouvelle sur le marché, l’application compile au fur et à mesure des données livrées par les habitants eux-mêmes. « Pour ne pas perdre l’utilisateur parmi une multitude d’informations, on a appliqué un schéma commun à toutes les options », reprend le co-créateur de City Lity. Peu importe l’onglet choisi, le processus de recherche ou d’ajout d’informations pratiques reste le même.

Laboratoire de citoyenneté

Fondée en mai 2014 à Lyon, City Lity a d’abord été testée à Limoges en avril 2015. Pour André May, toutes ces idées sont venues directement du terrain, en qualité de « syndic bénévole ». « On s’est prêté des livres, une perceuse, fait des pots communs. Tout mettre en commun, cela permet d’être tous bénéficiaires », se souvient-il.

Aujourd’hui, elle est disponible à Paris et le reste de la France. Au niveau stratégique, son créateur précise : « Lorsqu’on travaille sur une ville, on va auprès des bailleurs et des immeubles. » Une manière de s’implanter plus facilement dans les foyers. Pour autant, l’application est ouverte à tous.

À ce jour, City Lity est présente sur 20 000 appartements, et devrait atteindre les 100 000, au moins d’ici la fin de l’année.

Pour plus de réflexion sur l’urbanisme et l’innovation, retrouvez la UP conférence “Territoires:  nous sommes innovations

Ce sujet vous intéresse ? Retrouvez notre article “Réinventons la ville” dans la 11ème édition d’UP le mag. Couv_UP11_recentree

Dossier spécial : “En 2016, quelle place pour le grand âge ?”

Retrouvez les rubriques du magazine : UP AND CO, ILS CHANGENT LE MONDE, JE CHANGE MA FAÇON D’ÊTRE ainsi que la nouvelle rubrique ENTRE NOUS, dédiée au mieux vivre ensemble, en partenariat avec Respect mag.

-> Découvrir le sommaire

-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou achetez-le dès maintenant !

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires