Du 7 au 13 mars, les enfants ont eu la joie de profiter de la semaine de jardinage pour les écoles. Que vous ayez des bambins ou pas, un jardin ou pas, il est toujours possible de s’y mettre chez les autres !

Tout le monde n’a pas accès à un jardin. Que ce soit pour y planter des fleurs ou des tomates, les passionnés de jardinage – bien que cloitrés en appartement ou petite maison – ont désormais une solution. Elle s’appelle « Savez-vous planter chez nous ». Ce site internet a été créé par Chantal Perdigau, en 2011. Une alternative qui permet aux amateurs de jardinage de pouvoir exercer leur passion chez les autres, et de partager la récolte.

« Autour de moi, j’avais beaucoup de personnes qui avaient un jardin et qui ne le cultivaient pas », explique la toulousaine de 30 ans. « Ils trouvaient ça dommage, ils avaient bien envie de faire pousser des légumes  mais n’avaient pas le temps ou forcément les connaissances de pouvoir jardiner. De l’autre côté, je voyais aussi beaucoup de personnes qui regrettaient de ne pas avoir un jardin familial ou qui aimeraient jardiner mais ne pouvaient pas ». La jeune femme s’est donc lancée dans l’aventure en mettant en relation ces personnes. « Très vite, ça a bien fonctionné ! », conclue Chantal.

5 000 annonces et des centaines d’échanges

D’utilisation simple, l’internaute peut facilement trouver les annonces par département, ou faire un petit tour sur la carte mise à disposition. « On a quasiment autant de jardins prêtés que de personnes qui en cherchent », développe Chantal. « Je reçois régulièrement des retours, notamment pour nous dire que ça se passe bien et nous remercier. Il y a des cas où les jardiniers abandonnent parce qu’ils ne pensaient pas que ça demanderait autant de travail mais en général, on recommande bien aux personnes de se mettre d’accord dès le début sur un certain nombre de points ».

Aujourd’hui, il est également possible d’échanger des graines ou des plants via le site internet. Un moyen de développer la solidarité au sein de la population des jardiniers. Pour autant, cet échange n’a pas pour but unique de développer un potager. D’après la créatrice de « Savez-vous planter chez nous », certains installent aussi des ruches, quand d’autres plantent plutôt des fleurs ou s’occupent d’arbres fruitiers. L’important, c’est l’échange !

Pour aller plus loin, retrouvez Chantal Perdigau dans l’émission “Silence, ça pousse !”, un an après le lancement de “Savez-vous planter chez nous ?”

Info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires