Le gaz de schiste, jamais en France ? La justice  a pourtant annulé l’abrogation d’un permis de recherche de gaz de schiste de Total, dans la région de Montélimar. Paradoxal ?

Pour Ségolène Royal, le gaz de schiste, c’est non ! La ministre de l’Ecologie a rappelé l’objectif de la loi sur la transition énergétique de 2015 : réduire la consommation d’hydrocarbure. L’Etat fera donc appel de la décision du tribunal de Cergy-Pontoise. Ce dernier a récemment “annulé l’annulation” du permis de recherche de gaz de schiste de Total, dans la région de Montélimar.

Ce permis avait été abrogé en 2011. Depuis cette année-là, la loi interdit la fracturation hydraulique, technique utilisée pour exploiter le gaz de schiste. La fracturation hydraulique consiste à injecter de l’eau à très haute pression sous la terre, pour fracturer les roches et libérer le gaz. Cette technique est très controversée car on en sait peu sur ses conséquences sur les sols.

Certains pointent un paradoxe : on ne peut pas exploiter de gaz de schiste en France, puisque la fracturation hydraulique, seule technique connue à ce jour, est interdite… Mais cela n’empêche pas d’avoir le droit d’en chercher, en attendant l’apparition de nouvelles techniques. En attendant, le gouvernement rappelle son « non » catégorique en faisant appel de la décision du tribunal, et de son côté, Total assure qu’il n’y aura pas de passage en force.


Commentaires