Dans la vallée de Coachella en Californie, un couple d’artistes s’est fait faire construire une maison incrustée dans la roche. Une villa qui est en phase avec la nature qui l’entoure.

En 1986, Bev et Jay Doolittle ont une idée folle : construire une maison qui est en symbiose avec la nature. Cette « maison du désert » est un véritable bijou architectural et organique. Elle est incrustée dans les rochers de la vallée de Joshua Tree au sud-est de la Californie. Fait de béton, d’acier et de verre, d’un toit en cuivre, ce logis est situé sur le versant d’une colline et les fondations sont encastrées dans les roches de granite. La décoration d’intérieur a été faite par le designer américain John Vugrin.

« Je n’avais jamais fait attention aux périodes lunaires ni aux étoiles dans le ciel… Quand il y a une pleine lune, c’est comme un flash en plein visage, il n’y a pas de rideau », explique Jay au Desert Sun.

Un monument phare de l’architecture organique

Ce projet a pu voir le jour grâce au travail de l’architecte américain Kendrick Bangs Kellogg qui est connu et reconnu pour son savoir-faire dans l’architecture organique. Célèbre pour son travail, il a pour but de réconcilier confort d’un habitat et respect de l’environnement.

Douze ans après la création de cette merveille architecturale, les Doolittle ont décidé de se séparer de leur villa pour vivre une vie plus simple expliquent-ils. Car à leurs âges il n’est plus possible de vivre dans une maison avec un sol en pierre et autant d’escaliers.

La maison a été mise en vente au prix en 2014 au prix de 3 milliards de dollars. Les nouveaux acquéreurs de ce domaine sont un couple d’Américains et ils n’auraient passé que quelques nuits dans cette merveille.


Commentaires