Pourra-t-on bientôt «télécharger» nos futures maisons ? Après Wikipedia, le partage des savoirs par tous et pour tous, le concept s’est étendu à l’architecture, avec notamment la Wikihouse, des plans de maisons et mobiliers accessibles à tous.

Le concept de Wikihouse est d’offrir des plans de maison en bois, en accès libre. Une fois les différents éléments qui composent la maison modélisés, on peut les reproduire grâce à une fraiseuse à commande numérique. Cet appareil, sorte d’imprimante géante, peut découper toutes sortes de matériaux, dont des plaques en contreplaquées, au format demandé, commandé par un ordinateur. Résultat, on obtient un kit, façon Ikéa, et il ne reste plus qu’à assembler la maison.

Tout cela sans avoir besoin de grandes connaissances en construction, puisqu’il suffit d’encastrer les différents éléments les uns dans les autres. Bien sûr, tout le monde n’a pas une fraiseuse à commande numérique, mais on peut en trouver dans les fablabs, ces ateliers accessibles à tous qui fleurissent un peu partout en France.

Certes, la Wikihouse est en bois et les constructions sont assez rustiques. Mais ce qu’il faut retenir de ce projet, c’est que l’open source, c’est-à-dire le partage de savoir sur Internet sans demander de droits d’auteurs, est tout doucement en train de se faire une place dans l’habitat. Au lieu de se voir imposer l’architecture ou le design de sa maison, chacun peut se réapproprier les plans comme bon lui semble.

«Si le grand projet du design au 20e siècle était la démocratisation de la consommation, je pense que le grand projet du design au 21e siècle est la démocratisation de la production», affirme l’architecte Alastair Parvin, co-fondateur de Wikihouse.


Commentaires