Le meilleur moyen de se protéger de la pollution de l’air, c’est d’être bien informé pour adopter les gestes adaptés à chaque situation. Tour d’horizon de quelques ressources utiles.

  • La surveillance publique

A l’échelle nationale, la plateforme PREV’AIR, diffuse chaque jour les prévisions sur la qualité de l’air réalisées à partir de simulations numériques et d’observations de terrain. En complément, 27 associations agréées pour la surveillance de la qualité de l’air (AASQA) fournissent des informations sur la pollution à l’échelle régionale. En Ile-de-France, c’est Airparif qui remplit cette mission, en s’appuyant sur une soixantaine de stations de mesure, des laboratoires mobiles, capteurs chimiques et outils modélisation. Airparif informe sur l’indice français ATMO, indicateur de la qualité de l’air des principales agglomérations, dont l’échelle varie de 1 à 10, de vert à rouge. L’organe de surveillance affiche également l’indice européen, dont l’échelle s’étend de 0 à plus de 100.

  • Une application high-tech

Pour ceux qui cherchent des informations plus pédagogiques et pratiques, il existe à présent une application smartphone pour en savoir plus sur la météo de la pollution : Plume Air Report. Cet outil développé par l’entreprise PlumeLabs permet de consulter, en temps réel, le niveau de pollution atmosphérique des grandes villes et délivre des conseils avisés sur les bons gestes à adopter à l’instant T, par exemple l’opportunité de faire un footing ou sortir ses enfants.

Retrouvez l’ensemble de nos conseils sur la qualité de l’air en fiches téléchargeables ici.

couv_up_le_mag
Retrouvez également le dossier sur la qualité de l’air “Comment mieux respirer demain ?” dans UP le mag n°10 :

-> Découvrir le sommaire

-> Abonnez-vous pour recevoir ce numéro ou téléchargez-le dès maintenant !


Commentaires