7   +   8   =  


Il évite les embouteillages, il n’émet aucune pollution sonore ou atmosphérique, il muscle les mollets et donne aux enfants l’envie d’aller à l’école ! Cet engin miracle existe. Il s’agit du S’cool bus, un vélo de 10 places qui fait office de ramassage scolaire alternatif à Rouen. Prenez place.

Un drôle d’engin sillonne les rues de Rouen depuis un an. Entre la voiture Rosalie de nos vacances et le tandem version XXL, le S’cool bus – qui joue sur les mots School (école en anglais) et Cool – est un système de ramassage scolaire écologique et sportif. Tous les matins, dix enfants prennent place dans ce vélo bus, conduit par un adulte, et ensemble ils pédalent jusqu’à l’école. Pas question de performance pour autant, les S’Cool Bus sont équipés d’une assistance électrique et chaque pédalier est indépendant. Chacun des enfants pédale ainsi à son rythme en toute sécurité.

C’est après un séjour aux pays-bas où ce type de ramassage scolaire fonctionne depuis plusieurs années, qu’Edouard, un jeune diplômé Rouennais décide de lancer le concept en France avec deux amis. Ecoles et parents ont rapidement été séduits par le principe. En septembre 2014 le premier S’Cool bus circule dans le centre-ville de la ville Normande pour accompagner les élèves d’une école primaire de leurs salles de classe au réfectoire, situé à quelques pâtés de maisons. Aujourd’hui, l’association qui gère le S’Cool bus, compte 2 véhicules qui transportent une quinzaine d’écoliers tous les matins et 25 membres. Et le service est gratuit pour les familles.

Sensibilisation au transport durable
Si le concept séduit par son aspect ludique, d’après les experts, il serait difficilement rentable donc pérennisable. Mais pour l’association, il s’agit surtout de promouvoir auprès des enfants et des parents la mobilité douce en ville de manière originale sachant trois Français sur quatre emmènent leurs enfants à l’école en voiture et que la moitié d’entre eux habite à moins d’un kilomètre. L’association explique sur son site oeuvrer à la diminution du nombre de véhicules polluants aux heures de pointe notamment aux abords des écoles. Autre objectif avoué : « apprendre aux enfants à se déplacer en ville tout en faisant des citoyens responsables, autonomes, ponctuels et habitués à l’effort collectif ».

Déjà les villes de Marseille et grenoble se sont montrées intéressées par avoir leur S’Cool bus.  Roulez jeunesse !


Commentaires