Se servir des outils du web pour mobiliser, c’est dans l’air du temps. Un petit nouveau parmi les plateformes solidaires, Fullmobs permet à chacun de donner un peu de son temps selon ses possibilités, et de proposer des actions.

Travail, famille, activités… il n’est pas toujours facile d’organiser son agenda pour s’investir dans une bonne cause. C’est pour répondre à cette problématique que deux jeunes entrepreneuses ont créé la plateforme Fullmobs. Le principe : permettre à chacun de participer à des actions numériques ou physiques, dans des domaines comme la santé, l’exclusion ou encore l’écologie. Un partage sur le web, une heure de son temps ou un weekend entier… chacun peut s’investir selon ses possibilités. Les porteurs de projet sont invités à proposer des actions selon leurs besoins.

Le «crowdtiming»

Par exemple, dernièrement, FullMobs proposait aux volontaires de s’investir dans la journée mondiale de la lutte contre le gaspillage, aux côtés du collectif des Gueules Cassées. On pouvait s’inscrire pour recevoir un kit antigaspi à remettre au directeur du supermarché de son choix. Cet été, les associations Quatorze et les Compagnons Bâtisseurs ont elles réunis via la plateforme une dizaine de personnes, le temps d’un weekend, pour monter 30 toilettes sèches préfabriquées dans un bidonville dans les Yvelines. Avec ce concept, Fullmobs dit inventer le «crowdtiming». C’est inspiré du crowdfunding, c’est-à-dire le financement participatif, sauf qu’ici ce n’est pas de l’argent qui est demandé, mais du temps.


Commentaires