Alors que 62 % des Français déclaraient consommer régulièrement du bio en 2014 selon l’institut CSA, de nombreuses études désacralisent ce type d’alimentation.

Les raisons qui poussent les Français à manger bio sont diverses et variées, c’est ce que démontre un récent sondage Toluna pour LSA-Conso. Pour certains, cette alimentation est meilleure pour la santé, pour d’autres meilleur pour l’environnement.

Même si l’agriculture biologique permet à ses consommateurs d’éviter de manger des pesticides, elle est surtout bénéfique pour l’environnement  car elle exclue tout pesticide, fongicide, fertilisant, antibiotique ou encore polymère et deux tiers de ce type de substances ne font pas partie de l’agriculture biologique. 3 millions de tonnes par an sont consommées dans le monde et la France fait partie des gros consommateurs.

D’après l’Agence de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail 61 % des nappes d’eau et 96 % des rivières sont contaminées à cause de l’agriculture traditionnelle.

Le bio meilleur pour l’environnement

Mais cela ne confirme pas manger bio est meilleur pour notre santé. Au contraire, certaines études démontrent que les aliments sont moins sains que les produits conventionnels. En 2003, l’Agence Française de sécurité sanitaire des aliments avait conclu que «les faibles écarts» entre les deux catégories de produits «n’apparaissent pas significatifs en terme d’apports nutritionnels».

Une étude italienne notait également que les produits bios contiennent autant de graisses, d’additifs, de sels et de sucres qu’un produit dit normal. En conclusion, consommer bio est avant tout une manière de préserver la nature. Mais quelque part, protéger l’environnement, c’est aussi nous préserver nous.


Commentaires