A l’heure du collaboratif, tout se partage, et pas seulement les maisons et les voitures. Votre smartphone, par exemple, peut servir à d’autres. Plusieurs applications proposent d’utiliser les ressources de vos appareils pour la recherche scientifique.

Et si le simple fait d’installer une application sur votre smarpthone permettait d’avancer dans la lutte contre le cancer ? C’est ce que propose l’application DreamLab, développée par l’institut australien de recherche médicale Garvan.

L’application se sert des performances de votre appareil quand il est inutilisé, par exemple la nuit. Ainsi, au lieu d’investir dans une grosse machine calculatrice, l’institut répartit ses travaux de calcul sur les appareils volontaires. Et les résultats ne sont pas négligeables, l’institut considère qu’avec seulement 1000 personnes utilisant DreamLab, la rapidité de ses recherches augmentent de 30%.

Partager selon ses possibilités

L’utilisateur peut choisir les recherches dans lesquels il souhaite investir : cancer du sein, cancer de l’ovaire, cancer du pancréas ou cancer de la prostate. Il choisit également le volume de données qu’il accepte d’envoyer chaque mois à DreamLab : 50 Mo, 250 Mo ou 500 Mo. En Australie, pour les utilisateurs d’un opérateur téléphonique partenaire, les données ne sont pas décomptées du forfait.

Pour les Français qui ont un petit forfait, on conseillera plutôt de passer par une connexion wifi. Sachant que l’application ne se met en marche uniquement lorsque le smartphone est branché et bien chargé, cela ne coûte vraiment pas grand chose de participer.

Ce n’est pas la première initiative de ce type. La faculté des sciences de la vie de Vienne a lancé un application similaire appelé PowerSleep, tandis que le projet Folding@Home, de l’université de Stanford, se base sur le même principe mais avec des ordinateurs.


Commentaires