La location de services entre particuliers poursuit son chemin, révolutionnant nos manières de consommer. Après les transports et le logement, l’alimentation se met à l’économie de partage.

Marre de faire la cuisine, pas envie d’aller aux restaurants ? Pourquoi ne pas faire appel au co-cuisinage ? C’est la nouvelle tendance venant des Etats-Unis qui émerge dans le petit monde de l’économie de partage. Des bons petits plats faits maisons, et à petit prix !

Il existe de nombreux sites et applications pour le co-cuisinage. Il y a le réseau social Super Marmite par exemple. Crée en 2010, il permet de mettre en relation les cuisiniers et les acheteurs à l’échelle d’une rue, d’un quartier ou d’une ville.  Pour vous aider, une carte géolocalise en temps réel les apprentis cuistots. Après inscription sur le site, vous pouvez proposer vos petits plats contre une participation financière ou pas. Vous pouvez également passer commande si un plat vous donne l’eau à la bouche !

Lien social ou uberisation ?

Le site Cookening, lui, vous invite directement chez l’habitant. Le site promet des rencontres «improbables», dans des «lieux uniques». Vous pouvez également vous tourner vers des sites internet  comme VizEat, ou Cook Meet, qui axent eux aussi leurs offres sur l’aventure humaine. Côté prix, il y en a pour tous les porte-monnaies, des tarifs de brasserie à ceux d’unrestaurant chic, selon les menus et les hôtes.

Mais cette tendance effraye la restauration française. Le secteur redoute une «uberisation» de la restauration. En France, 3000 restaurants dits clandestins ont déjà été recensés.


Commentaires