Wassim Chelfy en rêvait sans même savoir où il allait. Dans un esprit participatif et collaboratif, autonome et militant, ce jeune trentenaire est parti bille-en-tête, avec cet enthousiasme qui accompagne les projets autant inspirés que généreux. Rencontre avec le fondateur de UpCycly et RécupCréa, deux projets ou récup’ et co-construction sont mises au service de la biodiversité urbaine.

Nous rejoignons Wassim Chelfi  dans les locaux du XIIe arrondissement qu’il partage avec d’autres Start Up. Souriant, du haut de ses 31 ans, le jeune homme a l’enthousiasme et l’énergie de celui qui a enfin trouvé sa place. Né au Maroc, où il a fait ses études jusqu’au baccalauréat, le jeune homme arrive en France à 19 ans et obtient un master pro en informatique de gestion à  l’École pour l’informatique et les techniques avancées.

La fibre écologique ne s’est pas encore manifestée « ça m’intéressait mais de l’extérieur. J’étais plus dans la constatation que de penser qu’on peut faire des choses» reconnaît-il avec ce sentiment que de toute façon, le travail était déjà fait, et très bien, par d’autres. « Je ne voyais pas ce que je pouvais apporter. »

Se souvenir des belles choses…

Ces premiers souvenirs remontent pourtant aux origines familiales, lorsque son grand-père, jardinier du Palais du roi du Maroc ramenait des plantes à la maison. « Chaque jour il nous apportait des petits fruits dans la poche de sa Djellaba » sourit Wassim. La nature était là, présente quotidiennement, ludique et sans contraintes. Rentré chez Accenture après son diplôme, II demande une rupture conventionnelle de contrat pour mettre en œuvre un projet d’entreprise qui avorte. C’est la naissance de sa fille, Ambre qui changera définitivement sa vision du monde. « Je voulais concilier travail et vie de famille et donner du sens à mon travail. »

Reprendre ses activités de free lance lui permettra de reconsidérer la répartition du temps passé à travailler et de celui passé à… Jouer avec sa fille. « C’est là que le jeu, sur et avec le végétal s’est installé ». Sans la moindre formation au jardinage, Wassim commence à monter des ateliers. Avec sa fille, puis avec les enfants des voisins. Une initiative qui est aussi partie d’une observation : «On s’est rendu compte que pour ma fille, et autour d’elle, il y avait un vrai rejet de la nature. Il y avait une vraie fracture végétale ».

La première réalisation fut une palette végétale sur laquelle furent installées des poches, de la terre. L’objectif ? être dans l’action de planter, installer, monter un projet végétal et « que ce soit à portée de main et de vue de ma fille » ajoute Wassim.

recupcrea.com2Crédits photo : recupcrea.com

Premiers ateliers sur le marché de Montreuil

Wassim réalise qu’il y a là un besoin auquel il faut répondre. Il dépose un dossier pour obtenir les 400 euros d’un « fond d’investissement local » à destination des initiatives citoyennes. Son projet : détourner des palettes en jardinières et les végétaliser. Avec des habitants volontaires, Wassim commence des ateliers sur le marché. Il récupère des palettes et fabrique des jardinières que les gens peuvent ramener chez eux. L’initiative intéresse. « Les initiatives que j’ai vues se déroulaient dans un jardin, à la campagne, dans des lieux qui ne sont pas accessibles à tous. Moi, je voulais  toucher les citadins. Les gens pour qui la nature, c’est abstrait, voir dégradant socialement ! »

Un succès florissant

Pour ses premiers ateliers collaboratifs, craignant d’être seul, il lance un événement sur Facebook. Frédéric Dain, un informaticien qui a tout lâché pour se mettre à la permaculture, Nicole Huvier organisatrice du festival des murs à pêches à Montreuil le rejoignent. Des familles, des groupes d’enfants aussi. Sur 5 semaines, il y aura 5 ateliers sur la place du marché.

Puis il intègre un cycle d’événements : le festival des murs à pêche, celui des Utopies concrètes, ou de l’institut de théâtre Vous et moi…

Lorsqu’une amie l’informe que la Ville de Paris passait un appel à projet pour des ateliers dans les écoles dans le cadre des ARE (nouveaux rythmes scolaires). Il remplit un dossier le soir même, comme on lance une bouteille à la mer…

Présentation de UpCycly:

 


Commentaires