Crise écologique oblige, les entreprises affichent des postures volontaristes pour le climat. Au risque de friser le pur coup de com’ ? Une ONG britannique a comparé discours et réalité.

L’ONG britannique InfluenceMap s’est penchée sur l’action des entreprises et fédérations professionnelles. Il en ressort que certains ont plutôt tendance à freiner les débats en coulisse.

Côté français, Total est critiqué pour son lobby pour tirer vers le bas le système de droit à polluer. L’ONG pointe aussi l’action du Medef et son soutien aux énergies fossiles.

Mais toutes les entreprises françaises ne sont pas à mettre dans le même panier. Vinci, Orange et l’Oréal, sont mieux classés et se montrent plus ambitieuse pour un changement appelé officiellement par tous : la transition vers une économie bas-carbone.

Achetez le dernier numéro de UP le mag ici.


Commentaires