Le chiffre de 2 degrés s’est imposé au fil du temps comme le niveau de réchauffement  climatique qui mettrait assurément en danger notre planète. C’est pour éviter d’atteindre ce seuil critique qu’un accord devra être trouvé lors de la COP21 en décembre à Paris.

Pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°, il faut réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% à 70% d’ici 2050. Toutes les négociations porteront sur cet effort qui s’annonce déjà compliqué.

Viser des objectifs plus ambitieux

Pourtant selon un rapport récent de la Convention-cadre des Nations unies, des risques élevés pour la planète sont à prévoir à partir d’un réchauffement de 1,5° degrés.  Pour certains climatologues, ce rapport prouve que «la limite des 2° est trop haute». Plusieurs experts estiment en effet que ce seuil n’est pas suffisant.

Dans le même sens, Helen Clarke, administratrice du Programme des Nations unies pour le développement a récemment estimé dans Le Monde qu’il faut « viser un objectif plus ambitieux  qui permette de rester sous les 2 ° annoncés».

Mais la différence des efforts à entreprendre serait de taille. Pour rester sous la barre des 1,5°, il faudrait réduire les émissions de 80 à 90% d’ici 2050.


Commentaires