Remplacer les plastiques, composés à base de pétrole, par des matériaux dérivés des céréales. Telle est l’ambition que portent les bioplastiques. Déjà présents dans notre quotidien, ils étaient aussi au salon de l’agriculture 2015 : fabriqués sur place par une imprimante 3D ! 

L’imprimante 3D de la start-up toulousaine eMotion Tech attire les badauds de tout âge sur le stand. Les bioplastiques ? Marvin Vandenberghe, curieux de passage, ne connaît pas. « C’est révolutionnaire !, s’exclame-t-il après explication. On devrait être plus renseignés sur le sujet. Il faudrait que tous les emballages, comme pour les produits vaisselles, soit fabriqués avec ce type de matière ! »

Les composants en amidon n’ont pas vocation à remplacer tous les objets du quotidien. Plutôt ceux susceptibles d’être « oubliés » en pleine nature, comme les couverts en plastique ou les tees de golf ! Certains emballages sont déjà fabriqués en bioplastique : les sacs à sapin, par exemple, peuvent être directement jetés avec l’arbre.

Éric Bonnefoy est agriculteur dans le Doubs (25). Une partie de sa production sert à la fabrication de bioplastique. « Je ne suis pas très loin de la Suisse, et j’ai pu observer que mêmes les horlogers s’intéressent à ces matériaux pour la composition de micro-pièces ! », confie-t-il, exemple en main de ce qui peut être confectionné avec ses céréales.

Bientôt des algues pour composer les bioplastiques ?

La coopérative Terre comtoise est chargée de répartir la matière première : une partie est utilisée en alimentaire, l’autre par des amidonniers. Ils se chargeront de récupérer l’amidon, du maïs par exemple, pour la fabrication de bioplastique. Pour l’instant, il ne concerne qu’une infime partie de la surface agricole, de l’ordre de 0,02 %, selon l’association Passion Céréales.

En fonction des matériaux et des conditions extérieures, les bioplastiques se dégradent en quelques semaines ou quelques mois. Dans le futur, les algues pourraient également composer cette matière écologique.

À l’espace « Passion Céréales » du salon de l’agriculture, les bioplastiques sont pensés pour être jetés directement dans le compost. Plus la peine de sortir les épluchures des sacs poubelles, à condition toutefois de les déchirer pour laisser passer l’oxygène et favoriser la décomposition.

info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires