A quelques mois du sommet international sur le climat à Paris, certains restaurants s’engagent contre le réchauffement climatique, avec des pratiques plus respectueuses de l’environnement.

La lutte contre le réchauffement de la planète passe aussi par l’assiette. Favoriser les produits végétaux, locaux et de saison permet de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Pour encourager ce type de pratique, des restaurateurs viennent donc de créer une association, appelée «Bon pour le climat».  Ils sont soutenus par plusieurs grands chefs, comme Olivier Roellinger.

«Bon pour le climat» propose d’accompagner les chefs dans l’évolution de leurs pratiques : avec des échange de recettes, calcul du bilan carbone des plats et outils de communication.

Favoriser une «prise de conscience»

Les adhérents s’engagent à proposer au moins une entrée, un plat et un dessert respectant les 3 critères clés : produits de saison, locaux et favorisant le végétal plutôt que les protéines animales.  Ces plats pourront être frappés d’un petit logo spécial sur la carte.
Le président de l’association, François Pasteau, chef de l’Epi Dupin à Paris, espère amorcer une «prise de conscience». Selon lui, les restaurateurs sont un maillon important entre producteurs, distributeurs, salariés et consommateurs, et peuvent avoir un impact sur un grand nombre d’acteurs.

Achetez le dernier numéro de UP le mag ici

info inspirante ?
Avis des lecteurs 1 Avis

Commentaires