« Detox leaders », « Greenwashers » et « Detox losers », telles sont les trois catégories instituées par l’organisation non gouvernementale des nations unies Greenpeace, pour définir la proportion de « propreté » des marques engagées dans la fabrication de vêtements commercialisés dans le monde.

Dans la première catégorie, « Detox leaders », qui félicite les efforts faits par des marques qui se sont sensibilisés au problème et tentent d’agir en conséquence, on retrouve seize grands groupes : Benneton, C&A, Esprit, G-Star Raw, Mango, Mark & Spencer, Burberry, Adidas, Fast Retailing, Levi’s, H&M, Primark, Limited Brands, Valentino, Zara et Puma.

Les « Greenwashers » sont ceux qui disent vouloir œuvrer pour un meilleur traitement de leur textile, mais sans action concrète. Parmi eux : Nike et LiNing.

Enfin les « Detox losers », vous l’aurez deviné, sont ces groupes qui n’ont rien fait pour changer la donne quant à leur production de vêtements et leur désir d’œuvrer dans le sens de l’environnement et du développement durable. On retrouve notamment de grandes marques tels Dolce Gabbana, Versace, Gap, Hermès, Vancl, Metersbonwe, PVH, Bestseller, Giorgio Armani, LVMH/Christian Dior, Only the Brave.

Pour acheter le dernier numéro de UP le mag, c’est par ici.

Abonnez-vous à UP le mag

info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires