Méthodes de production ? Chamboulées. Figure de l’artiste solitaire ? Transformée. En plaçant la collectivité et la collaboration de tous au centre du processus, l’art participatif fait du public le moteur de la création.

Les citoyens œuvrent en commun

Les plateformes d’art participatif, comme hitRECord, sont de vraies communautés où chacun peut proposer un projet audiovisuel qui sera enrichi par d’autres utilisateurs. Fin 2013, la France emboîte le pas avec le site Ben et Joss. « À l’occasion de soirées, d’événements divers et variés propices à la rencontre, au partage, et à la naissance de projets créatifs », les fondateurs ont élargi le concept aux arts plastiques, l’artisanat, la danse, etc.

www.benetjoss.com

Le citoyen, acteur de l’œuvre

Plus de 100 000 visages imprimés sur les toits et façades de 108 pays. Ce projet d’art global impressionnant, intitulé « Inside Out », a émergé de l’esprit d’un street artiste français en 2011. Pour sa composition « Women are heroes », JR est allé photographier des femmes dans des townships au Kenya, au Cambodge, en Inde et au Brésil, afin de mettre en lumière leurs difficiles conditions de vie. Le « photograffeur » a désormais pour mission de recouvrir le Panthéon pendant sa restauration. Un photomaton itinérant a permis de collecter des portraits d’inconnus dans toute la France.

www.au-pantheon.fr/fr

www.jr-art.net/fr/jr

Le citoyen, créateur de l’œuvre

Une création dont les visiteurs sont les artistes, aux côtés de Veduta. En l’espace de 14 jours, 1 000 personnes ont laissé leur marque dans la Poïpoïgrotte : « Un espace public de création et d’expression », selon Gwenaëlle Larvol, du collectif Le bruit du frigo. Les participants ont dessiné et écrit sur les parois, à la manière des premiers hommes. Désormais démontées, les cloisons peinturlurées ont trouvé leur place à la mairie de Grigny (69).

www.bruitdufrigo.com

info inspirante ?
Avis des lecteurs 0 Avis

Commentaires