EN BREF – L’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) a annoncé que, pour la première fois dans le monde, plus de 10 millions de personnes travaillaient dans les différents secteurs des énergies renouvelables.

C’est un record jamais atteint, l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena), à l’origine de l’étude, compte 10,34 millions d’emplois dans les énergies renouvelables, et ce, dans le monde. Une augmentation mondiale de 5,3 % soit 500 000 emplois de plus par an dans les secteurs du photovoltaïque, de la bioénergie, de l’énergie éolienne, solaire ou hydraulique.

La France est le troisième pays européen en ce qui concerne le nombre d’emplois dans les énergies renouvelables (107 000 emplois). Les secteurs français les plus porteurs sont la biomasse et les biocarburants qui emploient chacun plus de 30 000 personnes. La France est l’un des dix pays ayant le plus investi ans l’industrie éolienne, en 2017. Sur le podium européen figurent l’Allemagne et la Grande-Bretagne.

La Chine en haut du podium

De plus en plus de pays se mettent au vert, mais si on regarde au niveau mondial, les emplois sont partagés entre une poignée de pays : Chine, Brésil, États-Unis, Inde, Allemagne et Japon. Ces 6 pays représentent 70 % de la répartition mondiale. La Chine est la leader, elle enregistre 43 % des emplois mondiaux et 65 % des effectifs dans le secteur du photovoltaïque, regroupant le plus d’emplois dans le monde (3,4 millions). Une telle concentration est due à l’investissement dans l’énergie électrique comblé par une baisse dans les secteurs hydraulique et solaire (chauffage) et un maintien de tous les autres secteurs.

En Afrique, le taux d’emplois reste relativement bas. Irena assure cependant que le potentiel d’emplois augmente à mesure que des améliorations sont faites en termes d’énergie et de chaînes logistiques internes.

L’agence rappelle que les énergies renouvelables sont essentielles pour stabiliser le climat, éviter la dégradation environnementale et améliorer la santé du monde.


Commentaires