INITIATIVE LOCALE – L’association, née à Paris en 2016, récupère des produits bio et redistribue plus d’une tonne de denrées alimentaires à des personnes en situation précaire.

Fruits, légumes, viande : la collecte se déroule dans cinq magasins partenaires, trois fois par semaine. Eco-Charlie se mobilise en faveur de personnes précaires n’ayant pas toujours les moyens de s’offrir des produits biologiques, telles que des étudiants ou des familles modestes. « Ce sont des situations pas évidentes qui créent de l’isolement, on voulait que les gens soient acteurs de leur émancipation », confie Anna Escande, vice-présidente de l’association à Paris.

Celle-ci compte 200 actifs, présents pour remplir leur panier ou simplement aider à la collecte. « À chaque fois, une quinzaine de personne vient aux récoltes. Les gens ont le droit de venir une fois par semaine, car il ne faut pas que leur alimentation dépende totalement de nous. » Chaque lundi, mercredi et samedi, environ 150 kilos de nourriture sont récupérés dans les supermarchés exclusivement biologiques. « C’est en accord avec les valeurs qu’on défend tous les jours, affirme Anna Escande, nous favorisons les actions éco-citoyennes, écoresponsables ».

Être utiles pour les gens et la planète

L’association Eco-Charlie est née après la promulgation de la loi de 11 février 2016, relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire qui autorise les commerces à faire don de leurs invendus. L’association s’est d’abord focalisée sur l’aide aux migrants, pour ensuite cibler les personnes de leur quartier. « On se sentait pas assez utile face aux grosses organisations, on a préféré cibler les personnes qui étaient capables de transformer la nourriture, seules. »

Pour Anna Escande, agir à une échelle locale était essentiel : « C’est la meilleure manière de faire les choses pour avoir un réel impact. » Tables rondes, cours pour apprendre à fabriquer ses propres produits d’entretien ou fanzine, les Eco-Charlie multiplient les actions pour sensibiliser les Parisiens. « On ne touche pas à l’échelle planétaire, mais on a quand même l’impression de remplir notre part de responsabilité pour la planète. »

Les Eco-Charlie espèrent ouvrir de nouvelles antennes partout en France. Ils participent notamment à un appel à projets de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, afin de lutter contre le dérèglement climatique. Chaque année, 10 millions de tonnes de nourritures sont jetées en France, dont 14 % par la grande distribution.


Commentaires